Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DASES 155 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer deux avenants permettant la prolongation de l’expérimentation relative à la bagagerie des Halles mise en oeuvre par l’association “Mains Libres” au 101, rue Rambuteau (1er).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2007


 

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant au projet de délibération DASES 155 concernant la signature de 2 avenants permettant la prolongation de l?expérimentation relative à la bagagerie des Halles mise en oeuvre par l?association ?Mains Libres? au 101, rue Rambuteau (1er).

Je crois que c?est M. LEGARET qui intervient.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Madame le Maire, nous allons voter ce projet de délibération.

Je voulais souligner l?utilité de l?action de cette association ?Mains Libres? qui gère une bagagerie pour des personnes sans abri dans le secteur des Halles.

Je voulais saluer en tout cas la qualité du travail qui est fait et souligner l?originalité de la gestion, puisque cette association est gérée de façon paritaire par des personnes SDF et par des personnes ADF, tout cela de manière très efficace.

Je crois, par ailleurs, que la localisation, sur laquelle nous avons eu des débats, est finalement assez bonne et qu?elle a permis de trouver conjointement une localisation pour installer la maison provisoire des associations qui a été inaugurée avec Mme de LA GONTRIE samedi dernier.

Je voulais aussi saluer le fait que, pour une fois, nous avons mis en place une association qui fonctionne selon un modèle d?évaluation, puisque vous avez siégé d?ailleurs avec nous, Madame l?adjointe au Maire de Paris, dans des comités d?évaluation, des comités de suivi qui ont permis justement d?apprécier, de voir, de valider la qualité du travail fait par l?association. C?est seulement au terme de ces évaluations que les avenants de prolongation sont proposés. Je trouve que c?est très exemplaire et je souhaiterais qu?on systématise pour beaucoup d?associations cette méthode, c?est-à-dire faire confiance, bien entendu, au départ mais avoir ensuite un système rigoureux d?évaluation qui donne suite à des avenants permettant de prolonger. Je crois qu?aujourd?hui, on pourrait parler non plus seulement d?expérimentation mais d?action pérenne pour cette association.

Je terminerai en disant qu?il y a quand même un point d?interrogation majuscule qui est posé, puisque les bâtiments qui abritent l?association ?Mains Libres? sont les pavillons Willerval, promis à la disparition et à la démolition dans le cadre de l?opération des Halles. Pour l?instant, dans la programmation des équipements de la Canopée, il n?y a pas de localisation qui ait été envisagée et prévue de manière claire, explicite pour l?association ?Mains Libres?.

Je me permettrai de le dire et de le redire parce que, aujourd?hui, cette association gère un service utile et même indispensable et qu?il faudra pérenniser dans l?avenir, même après que l?opération des Halles ait finalement, comme nous l?espérons tous, vu le jour. De ce point de vue, je crois qu?il faudra que la Municipalité s?engage fermement pour que l?action de l?association ?Mains Libres? puisse être pérennisée.

Je vous remercie.

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe, présidente, au nom de la 6e Commission. - Je vais répondre d?un mot au nom de l?Exécutif.

Comme vous le savez, c?est un projet que j?ai soutenu au sein de la Ville de Paris pour que ces locaux puissent être mis à disposition. Le principe de l?expérimentation me paraît effectivement utile. En matière sociale, je crois qu?il y a une forte demande des associations et de nouvelles formes d?associations aussi d?expérimenter des dispositifs avant de les stabiliser. L?expérimentation a été concluante au cours des comités de pilotage que j?ai présidés et auxquels vous participiez.

C?est pourquoi c?est avec beaucoup de plaisir que nous votons aujourd?hui cette prolongation.

Un mot quand même sur les bagageries. Nous avons toujours indiqué qu?elles étaient là non pas pour aménager la vie à la rue mais bien pour aider les personnes à s?en sortir. Je crois que les bilans que nous avons tirés autour des comités de pilotage nous ont permis de confirmer que l?état d?esprit qui règne dans cette bagagerie, avec la participation des sans-domicile eux-mêmes, à parité, permettait des petites victoires au quotidien pour les personnes. C?est cela qui nous réconforte et c?est cela qui nous donne envie de continuer. Des victoires pour l?emploi, pour des logements, pour des solutions dignes d?hébergement.

J?espère un jour que nous n?aurons plus besoin de bagagerie dans Paris. Malheureusement, la situation actuelle, et dans l?attente des obligations de résultat que nous a indiquées le Premier ministre hier, nous indique que nous en avons besoin et nous risquons d?en ouvrir et de soutenir encore d?autres projets dans les arrondissements. C?est le cas dans le 4e, c?est donc le cas sur le Forum. Il y a d?autres arrondissements qui demandent effectivement à bénéficier de cette expérience et de ce dispositif.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 155.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DASES 155).