Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu relatif à la fermeture du service social d'aide aux émigrants.

Déliberation/ Conseil municipal/ Octobre 2003 [2003 V. 179]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 27 octobre 2003.
Reçue par le représentant de l'Etat le 27 octobre 2003.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal
Le Service Social d'Aide aux Emigrants (SSAE) est une association de service social spécialisé qui travaille pour le compte du Ministère des Affaires Sociales. Celui de Paris est situé 18 rue Auguste-Perret (13e).
Le SSAE depuis plus de 50 ans, accueille tous les étrangers sans considération de statut : demandeurs d'asile, mineurs étrangers isolés, déboutés, sans papiers, réfugiés et migrants. Dans les réformes en cours de discussion au parlement sur l'entrée et le séjour des étrangers et sur l'asile, le Gouvernement prévoit la création d'une agence de contrôle de l'intégration, en fusionnant l'Office des Migrations Internationales (OMI) et le SSAE, et supprime les crédits aux associations. Il s'agit là d'une logique de précarisation des étrangers et de suspicion à leur encontre.
Les SSAE vont donc fermer, privant les personnels de leur emploi et les étrangers d'un point d'accueil social très important.
La Ville de Paris est concernée directement : que fera-t-elle de ces personnes qui ne seront plus accueillies et qui vont se tourner vers les services sociaux qui n'auront pas les moyens de répondre ?
Aussi le Conseil de Paris, sur proposition de Mme Khédija BOURCART, au nom de l'Exécutif et des élu-e-s communistes,

Emet le voeu :

Que M. le Maire de Paris intervienne auprès du Gouvernement pour maintenir le SSAE de Paris et son rôle social et que des lieux d'accueil complémentaires pour accueillir dignement l'ensemble des étrangers concernés soient développés et répartis de manière équilibrée sur l'ensemble du territoire francilien.