Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DEVE 177 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l’Office Public d’Aménagement et de Construction de la Ville de Paris (OPAC) et l’association “Entr’aide” une convention pour la mise à la disposition de cette association d’une parcelle de terrain d’une superficie de 350 mètres carrés située dans le groupe d’immeubles “Les Périchaux” 135 boulevard Lefebvre (15e) en vue de l’animation d’un jardin partagé dans le respect de la charte “Main Verte”. Vœu déposé par le groupe U.M.P.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2007


 

M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DEVE 177 concernant la signature avec l?Office Public d?Aménagement et de Construction de la Ville de Paris (OPAC) et l?association ?Entr?aide? d?une convention pour la mise à la disposition de cette association d?une parcelle de terrain d?une superficie de 350 mètres carrés située dans le groupe d?immeubles ?Les Périchaux? 135 boulevard Lefebvre (15e) en vue de l?animation d?un jardin partagé dans le respect de la charte ?Main Verte?.

La parole est à M. GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - Merci. Rapidement ! Oui, le v?u en même temps, c?est la même chose.

Il est vrai que les habitants de ce quartier subissent de nombreuses nuisances ; il y a des trafics de drogue, des attroupements au pied des immeubles, un manque d?entretien et de propreté des parties communes et des allées. Et il est vrai que les habitants des ?Périchaux? se sentent un peu isolés du reste de la Capitale et se plaignent du manque d?animation dans ce quartier. Il y a beaucoup de problèmes relationnels, de voisinage, de contacts difficiles avec l?O.P.A.C., etc., le manque d?espace public, un taux de chômage élevé. Enfin, bref, beaucoup de difficultés.

Je rappelle au passage que c?est grâce aux interventions de Joëlle CHÉRIOUX et de moi-même, au début de cette mandature, que ce quartier a pu être classé en ?politique de la ville?. Nous avions d?ailleurs formulé notre proposition pour y classer également la plaine de Vaugirard, boulevard des Frères Voisin, mais cela n?a pas été retenu, malheureusement.

Nous avions pour objectif de mener une politique, les uns et les autres, ambitieuse de prévention des conduites à risque, de lutte contre la délinquance, etc.

Ce jardin partagé est très opportun. D?ailleurs, on le votera, il n?y a pas de problème, puisqu?il permettra de proposer un projet commun, garant du lien social.

Nous voulions dire aussi que ce micro-quartier ?politique de la ville? aurait pu faire l?objet d?une politique plus ambitieuse dans le domaine de la ?politique de la ville?, qui n?est pas votre domaine, mais j?en profite pour l?évoquer au passage. Aujourd?hui, il est nécessaire : de restructurer cet ensemble immobilier social, de le requalifier, en prenant mieux en compte encore les difficultés des habitants, également d?y instaurer un système de vidéoprotection, - je compte sur la Préfecture de police, d?ailleurs, pour y installer des caméras, puisque c?est vraiment un quartier sensible de notre arrondissement vis-à-vis de la Porte de Vanves - d?y accroître - je le dis pour la Ville -, la présence du G.P.I.S., puisque ses prestations étant réduites, il n?y a plus qu?aux ?Périchaux? et aux ?Quatre Frères Peignot? dans le 15e où le G.P.I.S. exerce encore, mais avec des prestations réduites par rapport à la situation précédant 2001.

Je voudrais aussi en profiter pour évoquer les activités de l?association TVAS 15 de prévention spécialisée dont, malheureusement, la présidente est décédée cet été, et qui faisait un travail tout à fait irremplaçable de prévention auprès des jeunes du quartier.

Il y avait aussi une proposition, à certains moments, de création d?une salle polyvalente et de rénovation du jardin.

(M. Christophe GIRARD, adjoint, remplace M. Yves CONTASSOT au fauteuil de la présidence).

Le point principal qui nous préoccupe considère que cette parcelle est vouée à devenir un jardin partagé, qu?elle est actuellement aménagée en terrain de basket, dont tout le monde souhaite la pérennité, mais sur un autre emplacement.

Nous avons émis le v?u au conseil d?arrondissement que la Ville réalise ce terrain de basket pour les habitants des ?Périchaux? sur un site approprié et qui engendre, bien sûr, moins de nuisances pour les riverains parce que cela représentait de nombreuses nuisances sonores. Nous voulons donc qu?il y ait un autre emplacement pour ce terrain de basket qui est remplacé par un jardin partagé dont nous approuvons le principe et que nous voterons.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur GOUJON.

Madame de CLERMONT-TONNERRE, vous êtes inscrite ? Donc, vous vous êtes regroupés, très bien !

M. CONTASSOT, vous avez la parole pour la réponse, s?il vous plaît.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Monsieur GOUJON, vous avez évoqué la ?politique de la ville?.

Je voudrais vous dire que les jardins partagés sont un élément tout à fait important de la reconquête, si j?ose dire, en matière de bien-vivre ensemble dans ces quartiers. Avec Martine DURLACH, nous échangeons beaucoup sur cette question. Chaque fois, on a vu l?impact d?un jardin partagé, qui est souvent sous-estimé au démarrage et qui donne des résultats tout à fait positifs.

Vous avez - je vais aller vite - souhaité qu?on trouve un autre lieu pour le terrain de basket. Je peux vous dire que l?O.P.A.C. a cédé une parcelle à la Ville le long du boulevard Lefèvre pour implanter cet équipement.

Je dirais donc que votre v?u, d?une certaine manière, est déjà réalisé.

Si vous voulez bien le retirer, puisque c?est déjà acté. On a déjà trouvé le lieu.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci, Monsieur CONTASSOT.

M. Philippe GOUJON. - Il demande le retrait.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Oui, bien sûr. Donc, quelle est votre? ?

M. Philippe GOUJON. - Très bien. A partir du moment où la réponse de M. CONTASSOT nous confirme de façon solennelle, si je peux dire, et qui engage la Municipalité qu?un terrain vient d?être identifié et trouvé pour être affecté à cet usage, je retire mon v?u.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Pardon, j?avais anticipé sur votre réponse.

Le v?u est retiré.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 177.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DEVE 177).