Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à la mise en place à Paris du Conseil pour les droits et devoirs des familles.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2007


 

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 100 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P., concernant la mise en place à Paris du Conseil pour les droits et devoirs des familles.

Est-ce que quelqu?un du groupe intervient, Philippe GOUJON n?étant pas présent ? Personne n?intervient sur ce v?u ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Le voeu se suffit à lui-même. Il est excellent et il propose que la Ville crée un Conseil pour les droits et devoirs des familles.

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe, présidente. - La parole est à M. CARESCHE.

M. Christophe CARESCHE, adjoint. - Je trouve assez savoureux que M. GOUJON, qui connaît bien évidemment la loi, qui a participé activement à son élaboration, demande à la Ville de Paris de faire ce que, à ma connaissance, très peu de communes en France font. En tous les cas, aucune des grandes collectivités locales n?a mis en place un tel conseil pour les droits et devoirs des familles qui, je vous le rappelle, est facultatif.

Donc, à ma connaissance, il n?y a pas de Conseil des droits et devoirs des familles à Marseille ni à Bordeaux. Il n?y en a pas dans beaucoup de communes qui sont chères, j?imagine, aux élus de l?U.M.P. de Paris. La question que je me pose est pourquoi, dans ces communes, il n?y a pas cette volonté que vous demandez au Maire de Paris d?exprimer.

Deuxième point, je n?ai pas été saisi en tant qu?adjoint au Maire de Paris de demandes des maires d?arrondissement, quels qu?ils soient, pour mettre en place ce dispositif. Je m?en étonne. Là encore, pourquoi ces maires d?arrondissement ne se sont-ils pas immédiatement saisis de cette opportunité qui leur était apportée par la loi ?

Troisième point, je me souviens très bien des réticences extrêmement fortes de l?Association des Maires de France, qui est présidée d?ailleurs par un élu U.M.P., qui s?appelle M. PELLISSARD, une homme tout à fait remarquable d?ailleurs, qui avait considéré que les maires n?avaient pas à se transformer en shérifs, et j?ai l?impression finalement que le Président de l?Association des Maires de France, compte tenu de ce que je viens de rappeler, était bien représentatif finalement du sentiment des maires et de leur façon de voir les choses.

Je donnerai un avis négatif à ce v?u.

M. Philippe GOUJON. - Que viennent faire les maires d?arrondissement dans cette affaires ?

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe, présidente. - Vu l?heure, je crois que nous allons passer au vote du v?u n° 100.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.