Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par les groupes de la majorité municipale relatif à un hommage à la famille Trugnan.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 56 dans le fascicule, déposé par les groupes de la majorité municipale, relatif à un hommage à la famille Trugnan.

La parole est à M. Georges SARRE.

M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement républicain et citoyen, maire du 11e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Brièvement, les membres du groupe communiste n?étant pas là et ayant voté avec eux ainsi que la majorité municipale dans le 11e arrondissement ce projet de voeu, je voudrais le défendre car la cause est belle et bonne.

La famille Trugnan qui, comme beaucoup d?autres, est arrivée à Paris, venant de Pologne, parce qu?il fallait bien fuir ce pays au moment où l?antisémitisme y faisait des ravages.

Ils vont donc arriver en France, s?installer et vivre normalement.

Ils auront des enfants, ce qui est bien légitime, jusqu?au jour où ils seront embarqués avec les premières rafles. Bien sûr et hélas, ils ne reviendront pas du lieu où ils furent expédiés rapidement.

Je connais, par contre, Roger, qui était dès 16 ans un de ceux qui ont rejoint tout de suite les rangs de la Résistance française parmi les jeunes juifs du 11e arrondissement.

En 1941, très vite, il est responsable d?une soixantaine de jeunes résistants. Malheureusement, il va être arrêté et conduit à Drancy puis déporté à Auschwitz avec d?autres, notamment MM. Henri Krazucky et Raczinsky, qui se distinguèrent tout au long de leur vie et particulièrement pendant la Guerre dans la défense de la liberté et de la dignité.

Nous invitons le Conseil de Paris à voter ce voeu de façon à ce que reste dans le 11e arrondissement la mémoire d?un homme, et d?une famille exécutée par les nazis.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Madame CHRISTIENNE, vous avez la parole.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe. - Evidemment, nous signalons cette famille militante et résistante pétrie d?humanisme et d?un indéfectible sens de la fraternité qui ont fui en 1920, qui ont été des militants communistes et pour lesquels le sens de la solidarité s?est manifesté par des accueils de réfugiés ayant fuit le fascisme en Pologne.

Je reprends ensuite pour ma part ce qui a été dit par M. Georges SARRE et il est évident qu?il faut effectivement donner un avis favorable pour l?apposition de cette plaque.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes de la majorité municipale, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 345).