Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris.

Déliberation/ Conseil municipal/ Septembre 2003 [2003 V. 138]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 22 octobre 2003.
Reçue par le représentant de l'Etat le 22 octobre 2003.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Considérant que la canicule exceptionnelle survenue cet été à Paris a entraîné une surmortalité évaluée à 1.165 décès à Paris pour le mois d'août ;
Considérant que Paris est la ville et le département de France où la surmortalité fut la plus élevée, avec une augmentation évaluée à 221 % selon le rapport d'étape réalisé par l'institut de veille sanitaire ;
Considérant que l'insuffisance de moyens de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris a un rôle majeur dans la catastrophe sanitaire parisienne ;
Considérant que les services les plus concernés par l'hécatombe estivale sont les urgences et la gériatrie ;
Considérant que les services d'urgences et de gériatrie doivent être dotés de systèmes de climatisation efficaces et non polluants ;
Considérant que depuis 1996, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris a supprimé 450 lits de gériatrie ;
Considérant que, selon l'association des médecins urgentistes, il y avait 20 à 30 % des lits en moins cet été dans les hôpitaux, la presse ayant même fait état de 60 % des lits réellement disponibles à l'hôpital de La Pitié-Salpétrière ;
Considérant que le Maire de Paris est le président du Conseil d'administration de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris ;
Sur proposition de M. Jean-François BLET et des élu(e)s du groupe "Les Verts"

Emet le v?u :

Que le Maire de Paris intervienne auprès de la Direction de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris pour obtenir :
Dans l'immédiat,
1°) l'amélioration de l'isolation thermique et l'installation de climatisation non polluante dans les services d'urgences et de gériatrie,
2°) le rétablissement des 450 lits supprimés depuis 1996 dans les services de gériatrie,
Puis
3°) l'augmentation du nombre de médecins et d'infirmiers urgentistes,
4°) et l'augmentation du nombre de lits dans les services d'urgences et de gériatrie, programmés en fonction des projections démographiques relatives au vieillissement de la population parisienne.