Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DASES 409 G - Attribution d’une subvention de fonctionnement d’un montant de 6.000 euros à l’association “Vaincre la Mucoviscidose” sise 181, rue de Tolbiac (13e).

Débat/ Conseil général/ Octobre 2005


 

M. Christian SAUTTER, président. - Mes chers collègues, nous examinons à présent le projet de délibération DASES 409 G portant attribution d?une subvention de fonctionnement de 6.000 euros à l?association ?Vaincre la Mucoviscidose? qui est domiciliée dans le 13e arrondissement. C?est Mme CHÉRIOUX de SOULTRAIT qui interroge M. LHOSTIS.

Madame CHÉRIOUX de SOULTRAIT, vous avez la parole.

Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT. - Merci, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, je serais brève sur cette délibération. Je souhaite simplement vous faire part de mon indignation concernant la disparité de traitement entre les associations.

Vraiment il y a deux poids et deux mesures dans cette Municipalité. Je suis en fait très étonnée, pour ne pas dire choquée, de la parcimonie avec laquelle vous traitez cette association ?Vaincre la Mucoviscidose?. En effet, qu?en est-il ? Voilà une terrible maladie et de nombreux malades pour lesquels la générosité du public et la générosité publique sont fondamentales. Voilà une association dont tous ici nous connaissons le travail. Et que constatons-nous ?

1 - Les prestations techniques de la Ville diminuent.

2 - La Ville facturera la prestation de transport qu?elle offrait auparavant.

3 - C?est le comble. Le montant de la subvention qui nous est proposé ne couvrira pas l?intégralité du règlement de ce coût de transport.

Quand je dis qu?il y a inégalité de traitement, je ne me trompe pas tellement. Or paradoxalement ce Conseil regorge de propositions de subventions pour des associations qui se comptent par dizaines de milliers d?euros dépensés allègrement et sans compter, et en général, plus l?association est déficitaire et plus les subventions sont importantes.

Je ne parlerai pas non plus de l?absence totale de contrôle exercé a posteriori sur la réalisation de ces opérations subventionnées car en réalité, il n?y a pas de contrôle a posteriori. Votre politique est non seulement partiale et partisane mais elle est aussi un encouragement à la mauvaise gestion.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame CHÉRIOUX de SOULTRAIT, non pas pour vos propos mais pour le fait que vous soyez intervenue. M. LHOSTIS va vous répondre.

M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. - Je suis assez surpris que l?on déclenche une polémique sur cette subvention. Pour ma part, je suis en relation étroite avec les responsables de cette association. Ils ne m?ont jamais tenu ce type de propos. En tout cas, ils ne m?ont jamais demandé de regarder ce qui se passait dans la poche des autres.

Il s?agit d?une association nationale et qui a une activité extraordinaire. Vous savez que c?est une maladie terriblement invalidante, dégénérative, avec un pronostic grave qui touche des jeunes, des enfants que les familles doivent accompagner. Cette association fait un travail exceptionnel. Elle réalise tous les ans les ?Virades de l?Espoir?. J?y participe le plus régulièrement possible et je m?entretiens avec eux. Je m?entretiens également avec les chercheurs qui sont à la pointe pour essayer de trouver des traitements à cette maladie. Alors nous avons été obligés effectivement de déclarer les prestations que la Ville apporte en nature, et dans ces conditions, nous avons donné à l?association une subvention. La subvention que nous avons donnée à l?asso-ciation, je ne parle pas du nettoyage, etc. des lieux qui est fait, et de la mise à disposition du bois, je parle des camions, des transports automobiles municipaux qui ont été facturés. L?association a sollicité 7.000 euros, mais, en réalité, la facture est de 6.000 euros. Evidemment, puisque vous nous parlez de bonne gestion, nous payons les factures acquittées et non pas la subvention demandée, même si elle a été accordée dans son principe.

Cela fait partie de la convention qui nous lie à cette association. Je ne vois pas l?intérêt de déclencher une polémique et bien évidemment, je vous demande de voter la subvention, car il n?y a évidemment aucun ostracisme à l?égard de cette magnifique association et de son très beau travail.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LHOSTIS.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 409 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DASES 409 G).