Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DDEE 60 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer avec l’Union régionale des sociétés coopératives ouvrières de production Ile-de-France (17e) une convention visant le développement de SCOP à Paris.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2005


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons au projet de délibération DDEE 60 G relatif à la signature d?une convention avec l?Union régionale des sociétés coopératives ouvrières de production Ile-de-France. C?est une convention qui devrait nous permettre de soutenir l?essaimage, c?est-à-dire la naissance de deux SCOP car on les appelle ainsi, avec, à la clé, une centaine d?emplois.

Madame GUIROUS-MORIN, souhaitez-vous intervenir ? Alors, je vous donne la parole.

Mme Isabelle GUIROUS-MORIN. - Merci, Monsieur le Président.

Chers collègues, je ferai une brève intervention pour dire que nous saluons évidemment la présence de cette délibération et de cette convention que nous appelions de nos v?ux depuis le début de la mandature.

Il en va de même pour une convention concernant ?Finansol - Finances et Solidarité?, objet du projet de délibération référencé DDEE 64 G, qui va bien dans le sens de ce que nous préconisons en matière d?économie sociale et solidaire.

Par conséquent, nous ne pouvons qu?être favorables à la présence de ces deux délibérations.

Je souhaite ajouter que nous sommes toujours très demandeurs d?une dotation globale qui concernerait l?économie sociale et solidaire et qui permettrait d?entreprendre une véritable politique globale sur l?ensemble du territoire parisien en matière d?économie sociale et solidaire.

Cette dotation permettrait effectivement de subventionner ou de réaliser des conventions comme celle-ci avec des structures ou des entreprises ou des organismes qui s?organisent en réseau avec ces différentes structures.

Mais cette activité ne doit pas s?arrêter à cela. Il conviendrait aussi d?envisager un véritable plan de maillage territorial, une réflexion plus approfondie avec le complément du diagnostic local qui n?a pas encore été complété, ainsi que le soutien à différents projets et activités à l?échelon local, de même que la prise en compte dans le cadre du P.L.U. du développement économique solidaire.

Tout cela est contenu dans un v?u qui sera présenté demain, malheureusement, en toute fin de séance. Autant nous nous félicitons de la présence de ces deux délibérations, autant nous souhaiterions une vision plus élargie de la problématique économie solidaire dans le cadre de nos travaux.

Merci de votre attention.

M. Christian SAUTTER, président, au nom de la 2e Commission. - Merci, Madame GUIROUS-MORIN.

Vous avez tout à fait raison de dire que cette délibération, comme d?ailleurs d?autres qui accompagnent cette délibération, est la preuve concrète que nous travaillons en faveur de l?économie sociale et solidaire car les sociétés coopératives ouvrières de production s?inscrivent bien dans cette très belle tradition d?économie sociale et solidaire qui remonte au XIXe siècle et qui a toujours autant et même davantage de validité en ce début de XXIe siècle.

Vous avez effectivement déposé une proposition de v?u dont nous parlerons le moment venu en formation de Conseil municipal. Je vous répondrai de façon positive, dans la mesure où nous dépensons déjà plus que la somme que vous indiquez dans ce v?u. L?important est que nous cherchions vraiment - et c?est vraiment l?état d?esprit que, je crois, nous partageons -, à aller dans la même direction, c?est-à-dire encourager une forme d?économie qui échappe à la logique du capitalisme financier. Il faut dire les choses carrément, c?est-à-dire une économie à finalité humaine, plutôt qu?une économie à but lucratif.

Et une économie qui aussi, ce n?est pas sa seule vocation, permet à un certain nombre de nos concitoyens de sortir de difficultés.

Par conséquent, merci de vos propos. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 60 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DDEE 60 G).