Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

51 - QOC 96-105- Question de M. Richard KUBICZ et des membres du groupe "Paris-Libertés" à M. le Maire de Paris au sujet de la participation financière de la Ville de Paris à "AIRPARIF".

Débat/ Conseil municipal/ Février 1996




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- La question suivante, posée par M. Richard KUBICZ à M. le Maire de Paris concernant la participation financière de la Ville de Paris à "AIRPARIF".
Elle est ainsi rédigée :
"M. Richard KUBICZ et les membres du groupe "Paris-Libertés" souhaiteraient que M. le Maire de Paris puisse leur indiquer vers quels secteurs prioritaires ces crédits complémentaires seront orientés, à partir de 1996."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Patrick TRÉMÈGE, adjoint.
A l'occasion de la communication concernant la pollution atmosphérique, le 24 juillet dernier, le Maire de Paris a annoncé la création d'une Commission scientifique de la qualité de l'air. Composée d'experts de haut niveau, scientifiques et médecins reconnus et indépendants, elle est chargée de conseiller la Ville de Paris sur les études et mesures à réaliser et leur impact en matière de pollution et de santé.
Mise en place le 29 septembre 1995, cette Commission, présidée par M. le Professeur Pierre AIGRAIN, a fait part d'une première série de conclusions et de recommandations que le Maire de Paris a reprises.
Parmi ces conclusions, la Commission a souligné la qualité du travail accompli par le réseau de surveillance "Airparif". Le Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris et le Laboratoire central de la Préfecture de police y contribuent déjà activement, d'une part, en exploitant une partie des stations de mesure sous la coordination d'Airparif et, d'autre part, en réalisant des analyses spécialisées et des études spécifiques nécessaires au développement et à la modernisation constante de ce réseau.
Compte tenu de l'importance et de l'intérêt que représentent des activités du réseau "Airparif", le Maire de Paris a décidé de doubler le montant de sa subvention, la portant à 1.800.000 F. Cet effort est fait en concertation étroite avec le Président du Conseil régional et le Ministre de l'Environnement qui augmentent également leur contribution.
Cette augmentation des moyens devrait favoriser l'effort accompli pour renforcer le réseau d'Airparif, ce qui correspond à l'une des actions préconisées par la Commission.
Il s'agirait notamment :
- de diversifier les paramètres de pollution surveillés (mesures d'autres polluants) ;
- de compléter le réseau par des outils de prévision et de modélisation de la pollution : l'objectif serait d'être à même de pouvoir anticiper les pointes de pollution à venir, notamment en intégrant au mieux les données météorologiques.
Cette modernisation permettrait enfin, grâce à des outils de simulation, d'avoir aussi une évaluation plus fondée de l'efficacité des mesures envisagées pour lutter contre la pollution de l'air et ainsi de mieux définir les priorités à venir.