Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

61 - QOC 96-77- Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris à propos de la Maison des jeunes et de la culture de la rue Mercoeur (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1996




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- La question suivante de M. Georges SARRE à M. le Maire de Paris concerne la Maison des jeunes et de la culture de la rue Mercoeur (11e).
Je vous en donne lecture :
"Au mois d'octobre 1995, M. le Ministre de la Santé a informé les Français des mesures que compte prendre l'Etat contre les dangers potentiellement mortels de l'isolation par l'amiante.
Les personnels et le public fréquentant la Maison des jeunes et de la culture de la rue Mercoeur (11e) demandent que soient effectués les travaux de décontamination de ces locaux, dont l'isolation thermique et phonique a été réalisée avec ce matériau, dont le danger n'est plus à démontrer.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaitent donc savoir si la Ville de Paris compte procéder rapidement à ces travaux, d'autant plus urgents que ce centre accueille un grand nombre d'enfants du quartier, notamment dans le cadre d'activités scolaires."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Yves GALLAND, adjoint.
Dans le cadre de la recherche générale des sites susceptibles de contenir de l'amiante, la détection de flocages suspects au centre d'animation Mercoeur a conduit la Direction de la Jeunesse et des Sports à faire analyser ceux-ci par le L.E.P.I. (Laboratoire d'Etude des Particules Inhalées) du 21 au 24 mars 1995.
Le L.E.P.I. est un laboratoire départemental agréé (géré en régie par le Département de Paris) dont la compétence en matière de prévention des cancers est particulièrement reconnue.
Ces dépôts sont situés d'une part, au plafond de la salle d'art martiaux et d'autre part, dans le bureau de l'animateur (plafond et gaine de ventilation).
Les résultats de l'analyse sont les suivants :
- l'amiante prélevée est de type "amphibole", variété d'amiante interdite depuis juillet 1994 ;
- le taux de fibres d'amiante dans l'air est de :
- 1,3 fibre par litre dans la salle d'art martiaux ;
- aucune fibre par litre dans le bureau animateur.
La réglementation indique que :
- en dessous de 5 fibres par litre, il n'est pas nécessaire d'envisager de travaux ;
- de 5 à 25 fibres par litre le local doit faire l'objet de contrôles réguliers ;
- des travaux doivent être envisagés au-delà de 25 fibres par litre.
Bien que les résultats ci-dessus ne lui en fasse pas obligation, mais compte tenu du type d'amiante prélevée, la Direction de la Jeunesse et des Sports a décidé de procéder à l'enlèvement de l'amiante en 1996.
Le responsable de l'établissement en a été informé par le Directeur de la Jeunesse et des Sports par note du 29 décembre 1995.