Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2 - Condoléances.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1995




M. LE MAIRE DE PARIS.- Le Conseil de Paris a appris avec beaucoup d'émotion le décès, survenu le 28 novembre 1995, de M. Albert OUZOULIAS, ancien Conseiller de Paris, ancien Conseiller général de la Seine.

(Les Conseillers se lèvent).
Fait prisonnier en juin 1940, il s'évade en juillet 1941 pour prendre la direction des "Bataillons de la jeunesse", organisation des Francs-Tireurs créée par le Parti communiste. Son adjoint, alors, n'est autre que le futur Colonel Fabien.
Colonel André, dans la Résistance, il est nommé Commissaire militaire national chargé des opérations lors de la création des F.T.P.F. en avril 1942, puis se voit confier par la Direction du P.C.F. la responsabilité de la coordination de l'action militaire en région parisienne.
A ce titre, il sera l'un des signataires de l'affiche appelant à l'insurrection générale en août 1944 et sera reçu avec les états-majors des F.T.P.F. et des F.F.I. par le Général de Gaulle.
Plus tard, il sera chargé de l'intégration des unités issues de la Résistance dans les rangs de l'armée.
Membre du Comité parisien de Libération, M. Albert OUZOULIAS sera élu en mai 1945 Conseiller municipal de Paris dans le 3e secteur (8e, 16e et 17e arrondissements) et Conseiller général de la Seine.
Il participe activement aux travaux de l'Assemblée parisienne. Il siège en particulier au sein de la 3e Commission, où il est rapporteur des questions concernant la voirie. Il est également vice-président de la Commission mixte de prisonniers, déportés, anciens combattants et victimes de guerre.
Réélu jusqu'en 1970, il deviendra en 1971 Maire de Palisse.
Albert OUZOULIAS, qui était membre de la présidence collective de l'Association nationale des anciens combattants de la Résistance, était l'auteur de plusieurs ouvrages relatant les faits d'arme de ses compagnons de la Résistance.
Albert OUZOULIAS était officier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance, Médaille des évadés.
En mon nom et au nom du Conseil de Paris, j'adresse à la famille de M. Albert OUZOULIAS, à ses enfants, petits-enfants et à son arrière petit-fils les condoléances attristées de notre Assemblée.
Le Conseil de Paris a également appris avec beaucoup d'émotion le décès, survenu le 1er décembre 1995 de M. Philippe PARIGGI, ancien Conseiller municipal de Paris.
Conseiller municipal de 1965 à 1971 du premier secteur (1er, 2e, 3e et 4e arrondissements), Philippe PARIGGI siège notamment à la Commission mixte du commerce et de l'industrie et à la Commission de la jeunesse et des sports.
M. Philippe PARIGGI, dont la gentillesse, la compétence et la rigueur morale étaient reconnues de tous, exerçait les fonctions de Contrôleur aux comptes de la Société amicale des anciens Conseillers généraux de la Seine, anciens Conseillers municipaux de Paris et anciens Conseillers de Paris.
En mon nom personnel et au nom du Conseil de Paris, j'adresse à la famille de M. Philippe PARIGGI, à sa veuve et à ses enfants, les condoléances attristées de notre Assemblée.

(L'Assemblée debout observe une minute de silence).
Je vous remercie.