Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l’augmentation de la part de produits issus de l’agriculture biologique dans les goûters des écoles maternelles.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2010 [2010 V. 115]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 17 juin 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 17 juin 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Depuis 2001, notre municipalité s?efforce d?améliorer la qualité des repas et goûters servis aux enfants des écoles parisiennes. A l?initiative de notre groupe, les efforts ont particulièrement porté sur l?introduction de produits issus de l?agriculture biologique dans les restaurants scolaires et dans tous les repas et goûters que la Ville est amenée à proposer aux élèves. A partir de 2009, la Ville de Paris a engagé un travail important : un plan de développement de l?alimentation biologique dans les restaurants collectifs municipaux et départementaux.

L?alimentation des plus jeunes, notamment celle des plus défavorisés qui sont les premiers à bénéficier des goûters durant le temps périscolaire, doit en effet faire l?objet de toutes les attentions. Les repas qui leur sont proposés se doivent d?être équilibrés, nutritifs, sains et exempts d?OGM ou de résidus de produits phytosanitaires. Il en va de la protection de la santé de nos enfants, tout comme de la préservation de notre environnement.

L?article 1 des conventions jointes à la délibération DASCO 30, qui concerne notamment la part de produits issus de l?agriculture biologique dans les goûters fournis aux enfants durant le temps périscolaires dans les écoles maternelles, paraît insuffisant au regard des objectifs que s?est fixés la Ville de Paris dans le cadre de son Plan Climat : atteindre les 30 % d?aliments ?bio? et de proximité, moins émetteurs de gaz à effet de serre, en 2014.

Rappelons que l?introduction de produits ?bio? dans les goûters est plus simple et moins onéreuse à mettre en place que dans les déjeuners. En effet, la diversité des aliments est plus restreinte, les quantités sont plus faibles, et donc les problèmes d?approvisionnement s?en trouvent réduits, ce qui rend le surcoût, lié à la qualité des produits, relativement marginal.

Dans le 2e arrondissement, il a été fait le choix, depuis 2008, d?introduire un élément de qualité ?bio? sur les deux composantes du goûter en maternelle. Ces goûters sont d?ailleurs achetés à un prix d?achat inférieur au tarif annoncé dans la présente convention.

Sur la proposition de M. Sylvain GAREL et les élu(e)s du groupe Les Verts,

Emet le voeu :

- Que des subventions complémentaires seront accordées aux caisses des écoles, proportionnellement à la qualité de composantes issues de l?agriculture biologique dans les goûters?.