Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

105 - QOC 96-73- Question de Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT, élus indépendants, à M. le Préfet de police au sujet du stationnement payant le samedi matin dans le 2e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1996




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- La question suivante de Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT à M. le Préfet de police concerne le stationnement payant le samedi matin dans le 2e arrondissement.
Je vous en donne lecture :
"Dans le 2e arrondissement, un certain nombre de voies, qui ne sont pas classées comme étant à caractère résidentiel du point de vue des règles de stationnement sur la voie publique, sont néanmoins à peu près désertes le samedi matin. Bien que l'activité intense des jours de semaine ait disparu, le stationnement y demeure interdit.
Sans méconnaître la lettre de cette réglementation, les riverains de ces voies, comme les élus, s'étonnent que la répression des infractions aux règles du stationnement payant semble se concentrer le samedi matin, lorsque le stationnement irrégulier ne gêne strictement personne, alors que tout le long de la semaine, les livraisons en pleine voie sont monnaie courante, provoquant à chaque fois, en particulier dans le quartier du Sentier, des phénomènes de thrombose.
Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT demandent à M. le Préfet de police quelles raisons s'opposent à ce que le stationnement soit gratuit le samedi matin dans les rues où aucune activité commerciale ne se déroule ce jour-là, même quand ces voies ne sont pas, par ailleurs, classées comme étant à caractère résidentiel."
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE.- Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT souhaitent connaître les raisons qui s'opposent à la gratuité du stationnement le samedi matin dans certaines voies du 2e arrondissement, où ne se déroule aucune activité commerciale.
La gratuité du stationnement le samedi s'exerce déjà depuis l'arrêté du 24 juillet 1981 dans certaines voies du 2e arrondissement qui présentent, ce jour, un trafic et une activité limités. Je pense, par exemple, aux rues d'Aboukir, d'Alexandrie, Dussoubs, Saint-Sauveur ou bien encore à la place des Victoires. En revanche, le maintien du stationnement rotatif dans les voies de cet arrondissement proches des grands boulevards se justifie par l'activité commerciale et le trafic intense du secteur.
Ce régime qui limite à deux heures la durée du stationnement favorise la rotation des automobiles et permet d'augmenter l'offre de places de stationnement.
M. le Préfet est néanmoins prêt à étudier au cas par cas, en liaison avec la Direction de la Voirie de la Mairie de Paris, l'extension du régime de l'arrêté de 1981 à d'autres voies que vous voudrez bien me désigner.