Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - QOC 96-71- Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris au sujet de la construction d'une mosquée rue de Tanger (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1996




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- La question suivante de M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris est relative à la construction d'une mosquée rue de Tanger (19e).
Elle est ainsi libellée :
"La presse parisienne se fait largement l'écho de l'accord de principe de la Mairie de Paris pour la construction d'une mosquée rue de Tanger (19e).
M. Jean-Pierre REVEAU pose à M. le Maire de Paris les questions suivantes :
- quel est l'état d'avancement du projet, son coût total et la provenance des financements ?
- la Ville de Paris financera-t-elle la construction de cette mosquée et, dans l'affirmative, quel sera le montant de l'aide apportée ?
- quels critères ont été retenus par M. Dominique CARRIL, architecte, pour cet édifice religieux de près de 25 mètres de hauteur ?
- la Ville de Paris a-t-elle choisi comme interlocuteur le recteur actuel de la mosquée, Larbi KECHAT, algérien retenu en 1994 à la caserne de Folembray (Aisne) pour ses liens avec la mouvance islamique ?
- cette mosquée de 8 étages, de plus de 5.000 mètres carrés, comportant restaurant, cafétéria et logements de fonction, a-t-elle fait l'objet d'une enquête administrative et sera-t-elle soumise, par voie référendaire ou consultative, à l'avis des électeurs parisiens ?"
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Jean TIBÉRI, Maire de Paris.
Le projet de construction d'une mosquée, 39, rue de Tanger dans le 19e arrondissement, a fait l'objet de demandes antérieures de permis de construire qui n'ont pas abouti à ce jour. La dernière en date, formulée le 22 novembre 1993, a donné lieu à un refus le 13 juin 1994. Cependant, les responsables de ce projet ont récemment manifesté l'intention de renouveler leur demande, qui n'est toutefois pas déposée à ce jour.
La Ville ne dispose d'aucun élément sur le coût d'un tel projet ni sur les modalités de son financement.
Il s'agit en tout état de cause d'un projet privé, sur une propriété privée, et qui ne peut donc faire l'objet d'aucune aide financière municipale.
Enfin, une telle construction n'est pas soumise à une procédure d'enquête particulière, mise à part la procédure d'autorisation de permis de construire.