Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

104 - QOC 96-72- Question de Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT, élus indépendants, à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet des corbeilles mises à la disposition des Parisiens sur la voie publique.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1996




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- La question suivante de Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT est adressée à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police en ces termes :
"Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT demandent à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police, chacun en ce qui le concerne, quelles sont actuellement les règles en vigueur concernant l'usage des corbeilles mises à la disposition des Parisiens sur la voie publique.
En effet, certaines sont ouvertes, d'autres fermées. Il a été indiqué à l'opinion publique que le plan "Vigipirate" demeurait partiellement en vigueur. Qu'en est-il à cet égard de l'usage des corbeilles disposées sur la voie publique ?
Pendant plusieurs semaines, toutes les corbeilles à la disposition des Parisiens sur la voie publique et dans le métropolitain ont été condamnées. Est-il possible d'avoir un bilan des conséquences de cette situation, du point de vue de la propreté ?"
Je tiens à vous dire qu'une question similaire a été préalablement posée par M. Richard KUBICZ et les membres du groupe "Paris-Libertés", il est proposé à Mme TAFFIN et M. DUMAIT de se reporter à la réponse qui leur a été faite.
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE.- Mme Benoîte TAFFIN et M. Alain DUMAIT souhaitent que leur soient précisées les conséquences de l'allègement du plan "Vigipirate" en matière d'obturation des corbeilles mises à la disposition des Parisiens sur la voie publique.
Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan "Vigipirate", les services de police conjointement avec ceux de la Direction de la Protection et de l'Environnement de la Mairie de Paris, se sont appliqués à faire procéder à l'obturation des réceptacles de propreté situés sur les points les plus sensibles de la Capitale, soit 10.841 corbeilles sur un total de 18.498.
Depuis l'allègement de ce plan de sécurité, décidé par le Gouvernement le 15 janvier dernier, il est apparu souhaitable que demeurent seulement condamnés les poubelles et conteneurs à verre ou autres, situés à proximité immédiate d'établissements scolaires ou dans des secteurs d'intense fréquentation touristique ou commerciale.
La liste des réceptacles concernés a été adressée aux services de la Mairie de Paris dès le 22 janvier 1996.
A ce jour, 4.830 corbeilles ont ainsi été remises en service par les services municipaux en liaison avec les fonctionnaires locaux de la Sécurité publique, les autres le seront progressivement.