Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif aux dégradations répétées commises dans les parkings de Beaugrenelle.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2008


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 87 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif aux dégradations commises dans les parkings de Beaugrenelle.

Je donne la parole à M. Claude DARGENT, pour une minute.

M. Claude DARGENT. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, ce v?u porte sur le quartier Beaugrenelle. Il se trouve que les parkings qui sont abrités par l'ouvrage dalle, dont la S.E.M. "PariSeine" est propriétaire, font l?objet, de façon récurrente, depuis quelques semaines, de dégradations et d'infractions. On en est à une trentaine d'infractions en quelques semaines.

La S.E.M. a fait tout ce qu?elle pouvait faire en la matière en termes de sécurité. Maintenant, quand on en passe à ce type d'attaques systématiques, ce n'est plus de son ressort. C'est le premier point.

Le second point, c'est que la dalle en elle-même est un espace ouvert au public, qui est parfois l'objet de plaintes sur des questions de manque de sécurité de la part des habitants du voisinage.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons que la Préfecture de police mette en place les moyens nécessaires pour mettre fin à ces dégradations dans les parkings du front de Seine et que la sécurité sur la dalle soit mieux assurée.

Je précise que ce v?u a été présenté en conseil d'arrondissement par Anne HIDALGO, Gilles ALAYRAC, Fatima LALEM qui a été, malheureusement, oubliée, et moi-même et que ce v?u a été voté également par la droite du 15e arrondissement et nous nous réjouissons toujours quand, avec Anne HIDALGO, nous réussissons à convaincre la droite et le centre du 15e arrondissement de l?importance des questions de sécurité pour les habitants du 15e arrondissement.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, je donne la parole à M. Georges SARRE.

M. Georges SARRE, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, Mesdames et Messieurs les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, la police, comme vous le savez, est chargée de faire respecter l'ordre public, la sécurité et la tranquillité publique sur l'ensemble du territoire et cela même dans les espaces considérés comme privés.

Et nous ne saurions laisser la police se désengager des missions de surveillance de certains lieux et considérer qu'ils seraient, en quelque sorte, placés sous la responsabilité de personnes privées. C'est tout le problème de certaines zones dites grises ou hybrides, comme le sont les parkings ou les centres commerciaux.

Il est vrai que les bailleurs ont un certain nombre d'obligations civiles et que la Ville met en ?uvre une politique en faveur de la tranquillité publique. Ceci vient en complément des prérogatives de la police à laquelle nous n?entendons en aucun cas nous substituer.

J?ai noté avec intérêt la présentation par la Ministre de l?Intérieur de son livre blanc sur la gestion de la sécurité par le privé.

On entend dire que d'ici une dizaine d'année, les agents de la sécurité privée seront plus nombreux que les agents de la police et de la gendarmerie nationale réunis, à savoir 200.000 agents.

Je rappelle que ce secteur a été reconnu par l'État en 1995 comme concourant à la sécurité générale. Mais cela ne signifie pas et ne doit pas signifier que l'État puisse se défausser sur des acteurs privés comme sur les collectivités locales pour assumer sa mission régalienne.

Or, la révision générale des politiques publiques et son objectif de diminution du nombre de policiers de plusieurs milliers d'ici 2012 a tout lieu d'inquiéter. Mais nous en reparlerons, et je souhaite que la Préfecture de police fasse un effort dans le secteur dont nous parlons.

C'est pourquoi je donne un avis favorable à ce voeu.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur POZZO di BORGO a souhaité prendre la parole.

M. Yves POZZO di BORGO. - Juste un problème d?ordre, j?en ai fait la remarque à M. DARGENT, de façon incorrecte parce qu?il fallait que j?attende la fin de son intervention.

Il y a droite et il y a le centre. Vous êtes radical, je ne dis pas que vous êtes socialiste, mais radical.

Je souhaite simplement que dans les interventions successives, on précise bien qu'il y a dans l'opposition, le Centre et Indépendants et l'U.M.P.P.A. : le centre et la droite.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Cette précision étant faite, Monsieur GOUJON, vous avez la parole sur le v?u.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Je me contenterai de dire, surtout en tant que maire du 15e, que M. DARGENT ne m'a pas convaincu puisqu'il était absent, ainsi que Mme HIDALGO, lors de ce Conseil d?arrondissement. Il aurait donc eu du mal à me convaincre, mais ce qui est intéressant, c'est que c?est la première question que posait la gauche sur la sécurité. Tant mieux si elle s?y intéresse maintenant dans le 15e !

En tout cas, il s'agit évidemment de parkings privés, et il est important que la S.E.M. "PariSeine", dont je crois d'ailleurs que M. DARGENT est le vice-président - je dois dire que c?est le seul vice-président de S.E.M. qui existe et qui est appointé par la S.E.M. -, se préoccupe aussi de la sécurité dans les parkings.

Pour ce qui me concerne, en tant que maire du 15e, je me suis bien sûr rapproché à plusieurs reprises du commissaire du 15e, qui a fait en sorte que depuis septembre, il y ait dans ce secteur Beaugrenelle 700 interventions de police, toutes opérations confondues d'ailleurs, et des surveillances nouvelles ont été mises en place suite à des saisines de la mairie.

Il faut donc continuer. Je crois que nous sommes ensemble convaincus qu'il faut améliorer la sécurité de ce secteur, mais tout ne peut pas non plus reposer sur la police et je regrette que l?association de prévention spécialisée J.C.L.T., qui est missionnée sur ce secteur, fasse, malheureusement, l'objet d'un retrait d'agrément par la Ville de Paris, ce qui fait que nous n'aurons plus dans quelques semaines ou quelques mois d'association de prévention spécialisée sur ce secteur, et je me retourne vers M. DARGENT et Mme HIDALGO, bien sûr, s?ils peuvent remédier à cette situation.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur le représentant du Préfet de police, vous voulez également prendre la parole.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Je voudrais préciser, sur l?affaire des dégradations répétées commises sur les parkings du quartier Beaugrenelle, que les services de la police de quartier sont en contact permanent avec les responsables de la S.E.M. "PariSeine", qui sont les gestionnaires, et que les rondes et les patrouilles régulières ont été renforcées récemment pour prévenir la répétition de ces faits.

Depuis le premier janvier 2008, une cinquantaine d'interpellations ont eu lieu dans le secteur à la suite de dégradations volontaires, d?infractions à la législation sur les stupéfiants, de violences volontaires, de vols de vélib? ou encore de jets de pierre.

Régulièrement, en outre, lorsque la tension est palpable ou que des phénomènes importants sont constatés, nous faisons appel à des effectifs complémentaires des unités centralisées.

Enfin, concernant la sécurisation des parkings, la B.A.C. de nuit du 15e arrondissement a été sensibilisée à la problématique afin de renforcer ses patrouilles dans les créneaux horaires de soirée et de nuit pour procéder à des interpellations en flagrant délit.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2008, V. 285).