Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la couverture du périphérique.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2008


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 76 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la couverture du périphérique.

Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Madame la Maire.

Je ne vais, bien sûr, pas refaire l?historique, puisque nous en sommes tous bien conscients et bien au courant. Je repartirai simplement du fait que, lors du comité de pilotage qui s?est tenu le 27 décembre 2007, la Ville s'était engagée à lancer l?enquête publique en 2008, qu'en réponse à un courrier de Mme KUSTER et à une question orale de Mme de PANAFIEU, le Ministre des Transports a confirmé l'engagement financier de l'Etat sur cette opération à hauteur de 35,7 millions d'euros, la Région apportant de son côté 9,3 millions d'euros.

Je rappelle également que, lors de notre Conseil du 20 octobre dernier, la demande de lancement de l'enquête publique a été rejetée par l'Exécutif sous prétexte de la non-assurance de l?engagement financier de l'Etat. Il faut donc sortir de ce prétexte.

Nous demandons donc, pour qu?il en soit effectivement fait ainsi, que le Maire de Paris saisisse les services de l'Etat compétents afin d'obtenir confirmation de l'engagement financier de ce dernier, lui permettant ainsi de lancer une enquête publique qui est plus qu'attendue.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame LEPETIT, vous avez la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Cela fait la troisième fois que ce v?u est déposé en Conseil de Paris. Cela ressemble un peu à du "copier-coller", ce que vous nous proposez, Madame DOUVIN.

Je veux bien reprendre sur le fond. Cela dit, je précise quand même que, dans un courrier qui date du 24 novembre, le Maire de Paris a exposé l'ensemble de ses arguments à la fois dans un courrier adressé à Brigitte KUSTER, qui l'avait saisi, et dans un courrier adressé à Mme de PANAFIEU, et il a réaffirmé la volonté de la Municipalité d'engager cette opération.

J'ajoute que, par le courrier de M. BUSSEREAU à Mme KUSTER, l'engagement financier pris par l'Etat n'intègre pas la couverture Villiers. Je le précise parce que c'est quand même important.

Je ne vais pas reprendre les arguments de fond que je vous avais développés, notamment le financement de l?AFIFT, mais en tout état de cause, les courriers du Maire de Paris sont suffisamment clairs pour que vous ne déposiez pas chaque mois un v?u qui ressemble à un autre, même s'il y a quelques changements, puisque là, vous demandez quand même que le Maire saisisse l'Etat avant de lancer l'enquête publique. Alors que pour les précédents v?ux, j'ai souvenir que vous demandiez que la Ville, sans même l'engagement financier de l'Etat, lance une enquête publique. Je vois que nous avançons, mais le principal, c'est que nous progressions, ensemble si possible, plutôt que de revoir les mêmes v?ux chaque mois.

Je vous demanderais donc, Madame, s'il vous plaît, de le retirer.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame DOUVIN, retirez-vous ce v?u ?

Mme Laurence DOUVIN. - Je ne le retire pas.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.