Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

125 - QOC 2000-549 Question de Mme Laure SCHNEITER, élue du Mouvement écologiste indépendant, à M. le Maire de Paris concernant la rénovation du Parc des Expositions (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2000


Libellé de la question :
"Le projet de rénovation du Parc des expositions situé à la porte de Versailles (15e), maintenant qu'il est connu, soulève la consternation et l'indignation des habitants du quartier qui ont déjà à subir les nuisances quasi permanentes liées au fonctionnement de ce parc (embouteillages, stationnements sauvages, bruits, pollutions, etc.).
Les riverains sont très inquiets des constructions envisagées, notamment la reconstruction du hall 5, qui mettrait sous leurs fenêtres une énorme "barre en béton" de 200 mètres de long et 20 mètres de haut (au lieu des 13 mètres actuels), sans compter que dans des projets antérieurs, des espaces verts avaient été promis à cet emplacement !
En outre, une salle de conférences et un parking - avec entrée sur le boulevard Lefebvre, déjà saturé - ne feraient qu'aggraver les encombrements existants.
Mme Laure SCHNEITER attire l'attention de M. le Maire de Paris sur le fait que l'on pourrait agrandir le parc actuel en trouvant d'autres solutions moins gênantes pour les habitants :
1°) réalisation d'une salle de conférences et de bureaux à l'emplacement de l'actuel bâtiment administratif, le long de l'avenue Ernest-Renan, en cours d'aménagement et sans riverains ;
2°) limitation de la hauteur maximum du hall 5 à 15 mètres au-dessus du niveau du sol (et non à 20, voire 25 mètres comme il semblerait sur le plan), en enterrant éventuellement un peu le niveau du côté de la porte de la Plaine ;
3°) pour que cette hauteur soit respectée, réalisation des 2 étages de bureaux de ce côté également et non du côté porte de Versailles ;
4°) respect du retrait actuel entre le boulevard Lefebvre et le hall, avec plantation d'arbres.
Mme Laure SCHNEITER demande à M. le Maire de Paris si ces modifications lui paraissent envisageables."
Réponse (M. Jean-François LEGARET, adjoint) :
"Une demande de permis de construire a été déposée le 12 mai 2000 par la Société d'exploitation du Parc des Expositions pour la reconstruction du hall 5.
Les lois du 10 juillet 1976 relatives à la protection de la nature et du 12 juillet 1983 relative à la décentralisation des enquêtes publiques et leurs décrets d'application du 12 octobre 1977 et 23 avril 1985 imposent la réalisation d'une enquête publique pour les constructions soumises à permis de construire, concernant les équipements susceptibles d'accueillir plus de 5.000 personnes.
En conséquence, le projet de reconstruction du hall 5 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles a fait l'objet du 19 juin au 19 juillet 2000 d'une enquête publique, sur la base d'une étude d'impact sur l'environnement, dans le cadre de la loi dite "Bouchardeau" de 1983.
Les remarques ont concerné essentiellement la partie basse du boulevard Lefebvre et plus particulièrement la hauteur du bâtiment projeté par la Société d'exploitation du Parc des Expositions (S.E.P.E.), concessionnaire de la Ville de Paris.
Les aspects de circulation et de fréquentation n'ont été que très peu évoqués par les Parisiens qui ont participé à l'enquête publique. Au total, le commissaire-enquêteur a émis un avis favorable, tout en formulant des recommandations notamment sur la hauteur et l'aspect architectural du bâtiment.
C'est sur cette base que la Société d'exploitation du Parc des Expositions élabore à l'heure actuelle des modifications au projet qui tendent à réduire sensiblement la hauteur du bâtiment et à assurer un traitement architectural de qualité. Cette évolution devrait répondre aux préoccupations exprimées par Mme SCHNEITER."