Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

113 - VI - Questions des élus non-inscrits.QOC 2000-532 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris sur la restauration de l'église Saint-Merri (4e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2000


Libellé de la question :
"L'église Saint-Merri (4e) fait actuellement l'objet d'une restauration de sa charpente et de sa toiture. Elle contient des tableaux de grande valeur pratiquement invisibles, l'église étant fermée la majeure partie de la journée, faute de gardiennage. Enfin, sa façade principale, située sur la rue Saint-Martin, est à la fois très sale et atteinte par la "maladie de la pierre".
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris les mesures qu'il compte prendre pour rendre aux Parisiens et aux fidèles ce monument ancien du patrimoine religieux parisien."
Réponse (Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint) :
"L'église Saint-Merri, construite de 1515 à 1612, a été classée Monument historique en 1862. Elle fait actuellement l'objet d'une restauration de sa charpente et de sa toiture, sous maîtrise d'ouvrage du Ministère de la Culture et de la Communication.
Bien qu'ayant bénéficié de diverses restaurations depuis sa construction, son état général révèle par ailleurs des désordres sérieux qui ont conduit la Ville de Paris à commander à l'architecte en chef des Monuments historiques, fin 1999, une étude préalable à la restauration des extérieurs de l'église.
Cette étude a été remise en juin dernier et fait actuellement l'objet d'un examen par les services municipaux. Elle devra également être approuvée par le Ministère de la Culture et de la Communication. Les travaux de restauration des parties extérieures de l'église Saint-Merri pourraient, ensuite, être programmés à partir de 2002.
En ce qui concerne le défaut de gardiennage de l'édifice, la Ville est en l'occurrence incompétente. En effet , conformément à la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des églises et de l'Etat, la responsabilité de la Ville ne concerne que l'entretien et la conservation de l'édifice. Son gardiennage est donc du ressort de la paroisse affectataire et sa communauté paroissiale fait un effort certain pour permettre la plus large ouverture possible de l'église au public."