Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la mise en place par l’ANPE d’un “diagnostic précoce” du chômage de longue durée.

Déliberation/ Conseil municipal/ Novembre 2006 [2006 V. 385]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 30 novembre 2006.

Reçue par le représentant de l?Etat le 30 novembre 2006.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Inspirée par les méthodes anglo-saxonnes de traitement du chômage, l?ANPE a récemment expérimenté un système dit de ?diagnostic précoce? du chômage de longue durée. En phase de généralisation dans les 370 bassins d?emploi en France, celui-ci devrait être opérationnel fin 2006.

Ainsi, un questionnaire est soumis aux nouveaux demandeurs d?emplois. Réalisé à l?aide d?algorithmes, il prend en compte des variables individuelles et liées au passé professionnel. Après dépouillement des réponses, une classification en trois niveaux de ?risque de chômage de longue durée? est opérée : élevé, faible ou modéré. Le nouvel inscrit est alors orienté vers une filière sensée correspondre à ce profil taillé sur mesure par les services de l?ANPE.

Objectif : personnaliser le suivi des chômeurs afin d?augmenter leurs chances de retour à l?emploi mais aussi aboutir à une meilleure rentabilité résultant de la diminution plus rapide du nombre d?indemnisés.

Ce système de classification implique une logique de pensée qui nous interpelle car il part de la personne même pour expliquer les raisons pour lesquelles celle-ci est confrontée à des périodes de chômage, plus ou moins longues.

Les causes du chômage sont pourtant à comprendre de manière objective, et se trouvent notamment dans le désengagement patent de l?Etat en matière de lutte contre l?exclusion et pour l?emploi et dans les fermetures, plans sociaux et délocalisations qui ont occasionné une perte de 200 000 emplois ces dernières années.

De plus, selon l?Unedic cette modélisation n?est fiable qu?à 60 % environ.

Aussi, sur proposition de Mme Catherine GÉGOUT et des élu(e)s du groupe communiste,

Emet le voeu :

Que dans le cadre du partenariat du Département avec l?ANPE, le Maire intervienne auprès de celle-ci afin que soient apportés des éléments concrets sur l?ensemble des variables prises en compte pour l?élaboration des algorithmes ainsi que sur l?utilisation qui va en être faite.