Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

5 - Intervention de M. RIOU

Débat/ Conseil municipal/ Février 2004


M. LE MAIRE DE PARIS. - Monsieur RIOU, vous souhaitez dire un mot ?
M. Alain RIOU. - Monsieur le Maire, vous ?tes ma?tre de l'ordre du jour et je voulais vous proposer, ?ventuellement, dans le courant de ces deux jours, qu'il y ait une ?vocation a minima ou un d?bat organis?, comme vous le souhaitez, sur le jugement qui est intervenu vendredi.
La Ville de Paris est partie civile et la partie civile peut commenter les cons?quences pour la Ville de ce jugement et ?ventuellement d'autres sujets connexes. Je vous prie donc de prendre en consid?ration cette demande.
Bien s?r, il ne s'agit pas de le faire de fa?on pr?cipit?e ou dans n'importe quelles conditions. Il vous appartient, en liaison avec les pr?sidents des autres groupes, de d?terminer dans quelles conditions, nous pourrions avoir ce d?bat a minima puisque, de toute fa?on, il aura lieu. C'est dans toutes les t?tes et plut?t que de parler dans les couloirs, il vaut peut-?tre mieux parler dans l'h?micycle.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Monsieur le Pr?sident, d'abord un probl?me de m?thode. J'ai ?t? pr?sident de groupe. Lorsqu'il y avait ?ventuellement n?cessit?, entre la conf?rence d'organisation des travaux et la s?ance, de traiter un sujet d'actualit?, j'appelais, le vendredi, le samedi ou le dimanche, m?me, le Questeur de l'?poque, M. ROMANI, pour lui dire : "Je pense qu'il faudrait, etc.".
La m?thode ne me para?t pas mauvaise et j'aime bien ?tre saisi d?s que vous avez l'intuition, les uns et les autres, qu'il faut modifier l'ordre du jour, de mani?re ? ce que dans les vingt-quatre heures pr?c?dentes on puisse pr?parer. C'est le premier point.
Deuxi?me point, vous avez raison de dire que la Ville de Paris est partie civile dans ce proc?s. Raison de plus, puisqu'il y a appel, pour que nous laissions la justice faire son travail sereinement, ? l'abri de toute pression. Les commentaires sont bien s?r libres et je ne peux priver personne de la parole.
Nous faisons en tout cas et, personnellement, en tant que Maire de Paris, je fais confiance ? la justice et si j'ai des commentaires ? formuler je le ferai. Mais cette affaire n'est pas termin?e. Comme, en outre, nous avons quantit? de projets de d?lib?ration qui concernent la vie quotidienne des Parisiens, il nous faut travailler. Le R.M.I., c'est tr?s important.
Je vous propose donc de prendre notre ordre du jour, normalement. Si ? l'occasion de cette s?ance, dans un des d?bats, par exemple celui sur l'Inspection g?n?rale, vous voulez a minima dites-vous, faire un commentaire, votre parole est libre.
A ce stade et sous r?serve que tous les pr?sidents de groupe me demandent quelque chose, je ne modifie pas l'ordre du jour mais simplement je n'interdis ? personne de donner son sentiment quand il le souhaite.
La s?ance est suspendue.Retour au d?but de la page