Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par les groupes communiste, socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la climatisation de l'hôpital Bichat, dans le 18e arrondissement.

Débat/ Conseil général/ Février 2009


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen de la proposition de v?u référencée n° 6 G dans le fascicule, déposée par les groupes communiste, socialiste, radical de gauche et apparentés, relative à la climatisation de l'hôpital Bichat, dans le 18e arrondissement.

La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - L'hôpital Bichat, effectivement situé dans le 18e arrondissement, connaît une situation très compliquée. On a relevé dans cet hôpital des températures atteignant 10 degrés au cours des dernières semaines, et en particulier quand il a fait très froid.

Cette situation est évidemment intenable.

Elle est intenable pour les patients, elle est intenable pour les salariés de cet hôpital.

Je disais "intenable pour les patients" : on a en particulier remarqué qu'un certain nombre de patients amenaient, du coup, à l'hôpital dans leur chambre des radiateurs portatifs.

Evidemment, cette situation n'est pas viable et ce v?u, voté d?ailleurs à l'unanimité également au conseil d'arrondissement du 18e, vise à ce que nous interpellions la ministre de la Santé pour que cette situation change et que, dans les plus brefs délais, la climatisation de l'hôpital Bichat puisse être réparée.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - M. LE GUEN est appelé à répondre. Je lui donne la parole.

M. Jean-Marie LE GUEN. - Merci beaucoup, Madame la Présidente.

Je voudrais dire que je donne acte de la plainte parfaitement légitime de nos collègues qui rapportent une situation qui n'est pas bonne, malgré les efforts qui ont été faits pour essayer d'améliorer la problématique du chauffage et de la climatisation à l'hôpital Bichat.

Depuis 2006, il y a un programme pluriannuel de remplacement des colonnes montantes de chauffage et d?eau glacée, pour un montant d'opération de 500.000 euros.

En 2008, à nouveau, nous avons essayé de mettre en place des éléments terminaux de capteurs et de censeurs du chauffage, pour des opérations pratiquement à hauteur de 850.000 euros sur 540 chambres.

Alors, ces travaux ne sont pas encore complètement effectués. Il y a donc eu des mesures palliatives mais qui n'ont pas, dans les températures et dans les problèmes extrêmes, résolu toutes les questions.

Nous nous sommes retrouvés aujourd'hui avec des problèmes récurrents liés au grand froid, avec des fuites aussi, suite au dégel sur une dizaine de batteries, puisqu'il y a des batteries? Je n?entre pas dans tous les détails, mais en gros, les systèmes d'aide et de secours ont dysfonctionné en raison justement de ces températures extrêmes.

Je ne peux qu'à la fois dire que nous sommes, autant que possible, en réaction et présenter nos excuses aux personnels et aux malades qui ont été dans cette situation gênante.

Au-delà, cela pose une question fondamentale, je le souligne, qui n'est pas totalement neutre : c'est qu'au moment où nous sommes amenés à réfléchir à l'avenir de l'hôpital Bichat, qui a été construit au début des années 80, se pose maintenant le problème de savoir s'il est possible, dans les 10 ans qui viennent, de rénover l'hôpital Bichat ou si nous devrons, pour des raisons techniques, faire en sorte de reconstruire un hôpital Bichat.

Ce n'est pas une petite question, comme vous le devinez aisément, mais, à travers la question qui a été posée aujourd'hui sur cette question du chauffage, on voit l'usure et les dysfonctionnements d'un certain nombre de bâtiments qui n'ont pas été construits dans l'ensemble des normes aujourd'hui nécessaires, et l'usure prématurée de bâtiments qui sont, il est vrai, soumis à une intensité particulière de travail et d?opérations.

Il y a donc un très gros sujet pour l'Assistance publique : c'est comment nous allons réagir en termes stratégique à la problématique de l?hôpital Bichat puisqu'il y aura effectivement de plus en plus à investir, mais jusqu'à quand, pour rapiécer un système qui a quand même des dysfonctionnements assez lourds.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Quelle est la position de l'Exécutif sur le v?u ? Avis favorable ?

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes communiste, socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 4 G).