Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

39 - 1999, DASCO 46 - Subvention à la Fondation nationale des sciences politiques (7e). - Montant : 10.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DASCO 46 qui concerne la Fondation nationale des sciences politiques.
La parole est à Mme JUNOT.
Mme Marie-Thérèse JUNOT. - Je voudrais que vous ne vous mépreniez pas sur le sens de mon intervention. Je ne mets pas en doute le prestige, l'utilité et l'excellence des activités et des actions de la Fondation nationale des Sciences politiques, pour laquelle j'ai beaucoup de sympathie.
C'est une question de principe. Au moment où la Ville cherche à faire des économies et où un certain nombre de nos concitoyens vivent dans la précarité, j'estime que participer au financement pour un colloque scientifique, certes de très grande qualité, au financement des voyages de certains participants, de cocktails et de repas ne rentre pas dans les attributions de la Ville de Paris. Je m'étonne que cette fondation, très à l'aise, nous demande une subvention.
Je m'abstiendrai donc sur ce projet de délibération. Merci, Monsieur le Maire.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est à M. OGÉ.
M. Yves OGÉ. - Je me permets de revenir sur les précédentes délibérations. De toute évidence, nous ne sommes absolument pas contre les délibérations indiquées. Ce qui nous ennuie est la façon dont sont présentés les rapports. Je ne reviendrai pas sur le problème de la délibération concernant la Fondation nationale des Sciences politiques puisque ma collègue JUNOT a à peu près dit ce que je souhaitais exprimer. Cette fondation est bien présidée, notamment par le professeur René RÉMOND, qui est un homme extrêmement estimable. C'est un fait que la Ville ne doit pas subvenir aux frais de petits fours de ce colloque, car les frais de déjeuners et dîners représentent 50 % du montant total des dépenses.
Vraiment, nous ne sommes pas du tout chargés de subvenir au cocktail de la Fondation des Sciences politiques. Dans le cas présent, le groupe "U.D.P.", non seulement ne s'abstiendra pas, mais votera contre cette subvention.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est à M. de GAULLE pour répondre aux intervenants.
M. Jean de GAULLE, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Monsieur le Maire, je ne peux pas laisser dire ce qui vient d'être dit. Dans le cadre du centenaire de la naissance de Jean Moulin, de nombreuses manifestations ont été organisées sur l'ensemble du territoire national. A cette occasion, la Ville de Paris Compagnons de la Libération a voulu rendre hommage à ce grand patriote et ce grand résistant qu'était Jean Moulin en organisant d'une part une exposition intitulée "Jean Moulin", présentée au mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris et au musée Jean Moulin et, d'autre part, en organisant un colloque sous l'égide de Jean-Pierre AZEMA et de l'Institut d'Etudes politiques de Paris qui s'inscrit parfaitement dans la logique de ces manifestations.
Je rappelle que la première réunion du Conseil national de la Résistance présidée par Jean Moulin, s'est tenue au 48, rue du Four dans le 6e, le 25 mai 1943. La Ville de Paris Compagnons de la Libération ne peut que s'associer à ce colloque consacré à l'un de ses compagnons les plus glorieux.
En accordant une subvention à la Fondation nationale des Sciences politiques, je voudrais rappeler que la participation de la Ville de Paris est tout à fait conforme à l'esprit et à la lettre de la loi du 26 mai 1999, créant le Conseil national des communes, "Compagnon de la Libération".
Voilà, Monsieur le Maire, ma réponse.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération (DASCO 46).
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DASCO 46).