Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

120 - QOC 99-286 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Maire de Paris sur la baisse de la fréquence des autobus de la ligne "52"

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


Libellé de la question :
"Les habitants du 16e arrondissement ont noté une baisse de la fréquence des autobus de la ligne n° 52. La liberté de déplacements des nombreuses personnes âgées qui utilisent cette ligne se trouve ainsi réduite.
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Maire de Paris d'intervenir auprès de la R.A.T.P. pour que la fréquence des autobus de cette ligne ne soit pas diminuée."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"La R.A.T.P. a en effet ajusté l'offre de service sur la ligne d'autobus 52 compte tenu de son niveau de fréquentation particulièrement faible. Ce type d'ajustements permet en parallèle l'augmentation des fréquences sur des lignes davantage utilisées.
Cet ajustement aurait dû se traduire par une réduction significative des fréquences de la ligne. Afin de ne pas pénaliser les usagers, son ampleur a été volontairement limitée.
Ainsi, depuis le début du mois de mars 1999, l'intervalle est passé de 5/6 minutes à 6/7 minutes aux heures de pointe et de 7/9 minutes aux heures creuses, du lundi au vendredi. Pour le samedi, la fréquence moyenne des passages a été portée de 8/10' à 10/12' minutes à certaines heures de la journée. Le dimanche, la fréquence est restée inchangée. La plage horaire de fonctionnement de la ligne 52 est pour sa part maintenue.
Les inconvénients pour les usagers réguliers de cette ligne sont donc très limités. Le principal problème, susceptible d'occasionner des attentes parfois importantes, tient en fait aux difficultés de circulation rencontrées par cette ligne, qui obèrent la régularité de passage des bus : encombrements, livraisons en double file et stationnements illicites. Ces difficultés ne sont certainement pas étrangères à la faible fréquentation de la ligne.
C'est pourquoi une analyse des points noirs de circulation sur l'itinéraire du bus 52 sera entreprise par la R.A.T.P., à la suite de laquelle des solutions pourront être apportées : aménagements de voirie ou/et ajustements d'itinéraires. Ceci devrait permettre d'assurer un meilleur service, à travers une plus grande régularité des passages, aux usagers."