Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 99-271 Question de M. Jean-Loup MORLÉ et des membres du groupe "Paris-Libertés" à M. le Maire de Paris relative à l'aménagement de la Petite ceinture

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


Libellé de la question :
"Dans le cadre de la réflexion menée à propos de l'aménagement de la Petite ceinture, un projet de promenade a été proposé sur l'ancienne ligne d'Auteuil, entre les portes d'Auteuil et de la Muette (16e).
Il convient de rappeler qu'une action est actuellement menée avec le soutien de la mairie du 16e arrondissement pour entretenir et préserver ce site, considéré comme une réserve botanique représentative de la flore spontanée parisienne, dont certaines espèces sont relativement rares.
Dans l'attente du règlement des problèmes posés pour l'aménagement définitif d'une promenade plantée sur cette voie, n'est-il pas possible de prévoir avec la S.N.C.F. un aménagement provisoire dont pourraient profiter les habitants du quartier ?
Quelle décision M. le Maire de Paris entend-il prendre pour répondre à cette attente ?"
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"Le dossier relatif à l'aménagement de la Petite ceinture est examiné dans le cadre de la Commission extra-municipale ad hoc qui, lors de sa réunion du 14 avril dernier, a proposé l'étude de cinq sites aménageables, ne comprenant pas le tronçon Auteuil-Muette.
En effet, un projet global d'aménagement du site, qui incluait une promenade publique plantée, était envisagé sur ce tronçon. Ce projet est aujourd'hui remis en cause à la suite de recours contentieux portant notamment sur la densité des constructions prévues.
Les perspectives d'aménagement sont donc suspendues d'une part aux conclusions du juge, d'autre part aux négociations ultérieures avec les aménageurs et le nouveau propriétaire du site, Réseau ferré de France (R.F.F.).
Compte tenu des délais prévisibles, la solution d'un aménagement provisoire peut en effet être envisagée, d'autant plus que les terrains situés entre les portes d'Auteuil et de Passy, entretenus depuis deux ans par l'association d'insertion " Espace ", ont vu le développement d'une flore spontanée intéressante.
Cependant, pour rendre accessible aux promeneurs les 1.600 mètres de l'ancienne voie ferrée, il conviendrait tout d'abord de faire vérifier par un bureau de contrôle que l'état actuel de la promenade répond aux normes de sécurité puis, dans le cas d'un avis favorable, de réaliser les aménagements nécessaires (pose d'une clôture infranchissable de 3.200 mètres, installation de mobilier de promenade, etc.). Ces aménagements, pour être provisoires, n'en seraient pas moins relativement coûteux. L'entretien et la surveillance nécessiteraient en outre la création d'un effectif d'une dizaine d'agents.
En tout état de cause, un tel aménagement est subordonné à l'accord de R.F.F., propriétaire du site, avec lequel ce point sera donc évoqué.
Dans le cas d'une réponse positive, un projet détaillé pourra être mis au point, dont la réalisation devra cependant tenir compte des contraintes budgétaires et n'aura de sens que si aucune perspective d'aménagement à court terme ne se dessine à ce moment."