Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

23 - 1999, DVD 59 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 7 à la convention de concession du parc de stationnement "George V" signée avec la société "Les parcs G.T.M." pour la construction d'une trémie d'accès au parc "George V"

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous passons aux affaires de la 3e Commission.
Je vous propose d'examiner le projet de délibération DVD 59. Il s'agit de la concession d'un parc de stationnement "George V".
La parole est à M. LEBEL.
M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - J'interviens pour manifester mon étonnement, comme celui de tous les élus du 8e arrondissement, de voir à l'ordre du jour de notre séance un projet de délibération qui concerne l'implantation d'une nouvelle trémie d'accès au parc public George V.
En effet, le conseil du 8e arrondissement, à l'unanimité, avait décidé lors de sa dernière séance, un complément d'enquête sur l'impact de cette nouvelle trémie, impact sur le remplissage des autres parcs souterrains du secteur, impact sur l'environnement et la sécurité des piétons, dont le carrefour George V-Pierre-Charron, qui est un carrefour dangereux.
Je ne peux que constater, une fois de plus, le mépris affiché (par le Secrétaire général ou le Cabinet) pour les délibérations d'un conseil d'arrondissement fussent-elles unanimes et c'est pourquoi je voterai contre cette délibération.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est à M. PLASAIT.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Monsieur le Maire, l'étonnement de M. LEBEL n'a d'égal que le mien. J'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi ce projet n'a pas été examiné. Les choses sont pourtant d'une grande clarté et simplicité, elles me semblent extrêmement convaincantes.
Nous avons un parking qui ne bénéficie, si je puis dire, que d'une entrée. Ce seul accès est très mal adapté, tout le monde le voit bien, depuis longtemps pour les véhicules venant du sud. Implanter cette nouvelle trémie présente trois avantages très clairs, me semble-t-il :
- le premier, c'est qu'elle améliore la circulation dans le secteur ;
- le second, c'est que la fréquentation du parc sera améliorée ;
- le troisième, c'est qu'il y aura une meilleure desserte des équipements proches et notamment des hôtels ce qui est particulièrement intéressant pour la vie économique du quartier.
Je réponds là, me semble-t-il, directement aux préoccupations de M. LEBEL : il y aura une claire et nette amélioration pour le confort de la circulation des piétons. Sans entrer dans le détail du projet, permettez-moi de préciser que la partie réservée à la circulation des piétons, au droit de la nouvelle trémie, sera élargie de 2 mètres. Il y aura donc bien un confort plus grand pour la circulation des piétons.
Ainsi, au droit de la trémie, la sécurité des piétons sera renforcée par la création d'un passage surélevé qui conduira les voitures à circuler avec une vitesse très réduite.
Enfin, en ce qui concerne l'impact sur l'environnement, dont je comprends qu'il préoccupe M. LEBEL, l'ouvrage préserve l'intégralité de la plantation d'alignement.
Ce projet a été étudié en tenant compte des principes d'aménagement de surfaces, adopté pour les ouvrages similaires créés dans l'avenue Georges V. Je ne vois que des raisons d'adopter ce projet de délibération qui correspond au voeu exprimé par M. LEBEL.
Je pense qu'on peut voter pour cette délibération et je pense que M. LEBEL en sera d'accord.
Si tel n'était pas le cas, nous repousserions d'un mois pour permettre au Conseil du 8e de réexaminer ce projet.
Monsieur le Maire, je souhaiterais connaître l'avis de M. LEBEL.
M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Cher Monsieur PLASAIT, vous avez devant vous un vote à l'unanimité d'un Conseil d'arrondissement qui peut-être ne voit pas les problèmes de son bureau de l'Hôtel-de-Ville, mais les voit sur le terrain.
Une fois de plus, c'est la demande unanime d'un Conseil d'arrondissement. Je ne doute pas que ce projet donne satisfaction à nos concessionnaires, GTM en l'occurrence, ou au grand hôtel qui va bientôt s'ouvrir en face, mais les élus du 8e arrondissement ont le devoir de s'intéresser aux desiderata de leurs électeurs qui, eux, sur le terrain, n'ont peut-être pas la même perception des choses que la vôtre, à partir de votre bureau de l'Hôtel-de-Ville.
C'est pourquoi nous demandons à l'unanimité un mois de délai.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, rapporteur. - Monsieur le Maire, je persiste à ne pas comprendre pourquoi nous perdrions un mois dans cette affaire.
Je retire la délibération pour nous donner un mois de plus pour convaincre le 8e arrondissement du bien fondé de ce projet.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Il ne sera donc pas délibéré aujourd'hui.
Nous passons au Projet de délibération DVD 43.
M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Je vous remercie.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - M. LEBEL vous remercie, Monsieur PLASAIT, si j'ai bien entendu.