Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

52 - 1999, ASES 55 - Subvention à l'association "Union catholique du théâtre de la musique" (1er). - Montant : 12.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 55 relatif à une subvention à l'association "Union catholique du théâtre de la musique" pour un montant de 12.000 F.
Mme PIN a la parole.
Mme Malvina PIN. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, le projet de délibération que vous nous présentez ce jour concerne l'association "Union catholique du théâtre et de la musique" pour une subvention d'un montant de 12.000 F. Vous nous indiquez que la Ville de Paris participe traditionnellement au fonctionnement de cette association et vous nous signalez comme référence dans la fiche explicative que certains artistes aidés sont adressés par les assistantes sociales des mairies de certains arrondissements. Tout cela en effet, peut paraître s'inscrire dans une action sociale relevant de notre collectivité. Ce qui me chagrine, c'est l'objectif de cette association qui est, je cite, "d'apporter une aide spirituelle aux artistes du spectacle". Vous ajoutez dans vos avis et observations : "que la subvention sollicitée a pour but de permettre de poursuivre et de développer les activités parmi les professionnels catholiques des arts et du théâtre, de la musique et du spectacle, en vue d'affermir leur vie spirituelle".
Libre à quiconque de créer une association dans un but particulier, mais il n'est pas du ressort d'une collectivité locale de distribuer les fonds publics et de disposer ainsi de l'argent des contribuables parisiens, à une association qui affiche un tel prosélytisme. D'autre part, ce projet de délibération n'a pas été présenté dans le 1er arrondissement.
Nous voterons contre cette subvention.
Je vous remercie.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La parole est à M. MARCUS.
M. Claude-Gérard MARCUS, adjoint, au lieu et place de Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint, au nom de la 5e Commission. - Madame, il y a deux conceptions de la laïcité. Une conception étroite et sectaire, qui semble être la vôtre et une autre, beaucoup plus tolérante, beaucoup plus large qui est la nôtre. L'Union catholique du théâtre et de la musique a été fondée en 1928. Elle est active depuis cette époque. Elle apporte, c'est son objet, une aide matérielle et morale à des professionnels du théâtre, de la musique et du spectacle dans le besoin. Je considère qu'il n'y a rien de scandaleux à ce que, dans l'aide morale, il y ait une aide spirituelle conforme aux souhaits des membres de cette association. Je n'y vois pas d'incompatibilité avec l'objet de l'association, et je n'y vois pas non plus de prosélytisme.
Mme Malvina PIN. - Tout ce qui est cultuel est interdit, Monsieur.
M. Claude-Gérard MARCUS, adjoint, au lieu et place de Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint, rapporteur. - Ce n'est pas cultuel. Il y a toute une littérature française d'inspiration religieuse. On peut apporter un soutien moral inspiré par une certaine philosophie ou par une religion sans que cela soit l'exercice d'un culte. Je pense donc que nous restons dans le cadre de la loi de séparation de l'église et de l'Etat. Je demande le vote de cette subvention.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 55.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, ASES 55).