Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

24 - 1999, DVD 43 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour l'aménagement de la rue d'Aboukir (2e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 43 concernant l'aménagement de la rue d'Aboukir.
Je donne la parole à Mme TAFFIN.
Mme Benoîte TAFFIN, maire du 2e arrondissement. - Monsieur le Maire, il s'agit cette fois encore, comme pour le Palais Brongniart d'un projet important pour le 2e arrondissement.
Quand je me bats sur un dossier, Monsieur le Maire, c'est au nom de centaines, voire de milliers de riverains. J'ai été choquée d'entendre tout à l'heure M. CABANA parler des états d'âme des élus du 2e arrondissement.
Il ne s'agit pas de mes états d'âme mais d'arguments mûris longuement et confrontés aux points de vue des riverains concernés.
Ce projet de délibération porte sur le réaménagement de la rue d'Aboukir, l'élargissement des trottoirs et la diminution de la largeur de la chaussée.
Il s'agit d'une demande des élus du 2e arrondissement. Cet aménagement s'inscrit dans un plan d'aménagement de tout un quartier qui est celui du Sentier 2e. Après l'opération d'aménagement du quartier Montorgeuil-Saint-Denis, aménagement exemplaire décidé par Jacques CHIRAC en 1988, et achevé en 1993, les élus du 2e arrondissement ont souhaité que le quartier situé au nord de la rue Réaumur soit à son tour aménagé selon des principes inspirés par l'opération Montorgueil-Saint-Denis, à savoir interdiction de tout stationnement de longue durée, arrêts autorisés pour les livraisons et enlèvement sur une seule voie d'un seul côté, rétrécissement de la chaussée, élargissement concomitant des trottoirs, sans pour autant avoir prévu aucun aménagement sophistiqué comme ceux propres à Montorgueil.
C'est ainsi qu'ont déjà été aménagées la rue Saint-Denis, la rue Blondel, la rue du Caire et la rue de Tracy.
Au fur et à mesure des possibilités financières de la Ville, les élus du 2e souhaitent poursuivre l'aménagement, pas à pas, et l'étendre à tout le champ du 2e arrondissement.
C'est dans cet esprit qu'il faut replacer ce projet de délibération. Dans toutes les voies précédemment aménagées, les trottoirs ont été traités en dalles de granit.
Cette fois-ci, il nous est proposé de traiter les trottoirs en asphalte. Sans doute s'agit-il, pour la Ville, de faire une économie de 900.000 F mais nous sommes très attachés au traitement en dalles qui comporte de nombreux avantages et qui est surtout emblématique de l'aménagement déjà engagé dans ce quartier difficile.
Vous savez ce que disent les riverains, Monsieur le Maire ? Ils disent qu'enfin il n'y en a pas que pour les beaux quartiers, qu'enfin le Sentier n'est pas laissé totalement à l'abandon par la collectivité.
Les élus du 2e arrondissement demandent au Maire de Paris de faire de l'aménagement de l'espace public sa priorité budgétaire.
A différentes reprises, nous avons demandé au Maire de Paris de renoncer à des opérations coûteuses, des acquisitions foncières pour des logements sociaux et ceci, pour des dizaines de millions de subventions à des associations, subventions à notre caisse des Ecoles. Nous sommes des élus économes de l'argent public, c'est la raison pour laquelle sans complexe sur ce dossier nous avons demandé à corps et à cris une rallonge de 900.000 F par rapport aux 2.450.000 F prévus. Si budgétairement ce n'était pas possible, alors qu'on fasse une partie seulement de la rue pour tenir dans l'enveloppe votée pour 1999 et on fera la suite après.
C'est pour toutes ces raisons, Monsieur le Maire, que ce projet n'avait pas été présenté au conseil du 2e arrondissement avec l'approbation des élus d'opposition d'ailleurs. Si la loi P.L.M. ne vous interdit pas néanmoins de le mettre à l'ordre du jour de ce Conseil, je serais tout à fait désolée de devoir voter contre, à moins que M. PLASAIT ne le retire de l'ordre du jour et ne me laisse encore quelques semaines pour le convaincre !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Monsieur PLASAIT a la parole pour répondre à Mme TAFFIN.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Non, je ne crois pas avoir besoin de délai pour être convaincu par Mme TAFFIN. Les dépenses qui ont été faites pour Montorgueil dépassent celles qui ont été faites pour les beaux quartiers, donc je ne crois pas qu'elle ait le droit de maintenir ses affirmations.
Sur le fond, je comprends qu'elle ait le souhait de continuer à avoir des améliorations qui sortent de la norme, qui sont effectivement des aménagements très intéressants. Mais aujourd'hui, il s'agit de la réfection de la rue d'Aboukir, les trottoirs sont en asphalte. Bien sûr Mme TAFFIN souhaite, comme on l'a fait ailleurs, dans son quartier, que ces trottoirs soient revêtus en dalles de granit. Il y a un surcoût, elle l'a signalé, il n'est pas négligeable, il est de 900.000 F et sauf à prévoir ce type de revêtement sur l'ensemble des trottoirs du 2e arrondissement, voire même de tous les quartiers centraux de Paris, ce qui économiquement dans le contexte actuel, ne paraît vraiment pas envisageable, il n'y a pas de raison particulière de l'envisager rue d'Aboukir. Je sais bien que les trottoirs de la rue Saint-Denis ont été traités en granit, mais il s'agissait d'une requalification complète de cette voie avec des trottoirs de trois mètres et plus et la mise en place d'un éclairage de style.
Madame TAFFIN, compte tenu du coût élevé, il n'est pas choquant qu'on vous demande d'accepter l'application de la norme, ce qui à mon avis serait choquant ce serait qu'en période de gestion budgétaire ( ?), on accepte des surcoûts pour des revêtements souhaitables mais non nécessaires à la réussite de la réfection de la rue d'Aboukir.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie Monsieur PLASAIT.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 43.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DVD 43).