Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

G - Vœu relatif à la démocratisation de l'accès aux archives sur le 17 octobre 1961 et à la poursuite des travaux d'archives sur le sujet.

Déliberation/ Conseil général/ Septembre 2001 [2001 V. 1]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 4 octobre 2001.
Reçue par le représentant de l'Etat le 4 octobre 2001.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,
Sur la proposition de MM. Jacques BOUTAULT, Sylvain GAREL, Mme Marie-Pierre MARTINET, et les éluEs "Les Verts",
Le rapport Mandelkern et l'enquête menée par l'avocat général Jean Géronimi à partir des archives judiciaires ont confirmé non seulement la réalité du massacre du 17 octobre 1961, mais aussi la volonté des pouvoirs publics d'alors de dissimuler les faits.
Cette dissimulation officielle depuis plus de trente cinq ans est notamment due à un accès très limitée aux archives publiques.
Pour avoir répondu à la convocation des juges et avoir témoigné au procès en diffamation intenté par Maurice Papon à l'historien Einaudi, des conservateurs en chef aux archives de Paris se sont vus brusquement retirer leurs attributions au printemps 1999, y compris le contact avec le public. Leurs travaux et leurs inventaires sont confisqués et dénaturés, les séries d'archives collectées, classées et répertoriées par leurs soins sont peu à peu dégraissées. L'image de marque des archives de Paris est affectée par cette mise à pied qui n'ose pas dire son nom.
Avec le cas des conservateurs des archives de Paris, c'est la question de l'ouverture des archives qui est posée.
Dans le souci de contribuer à faire toute la lumière sur le massacre du 17 octobre 1961, le Conseil de Paris émet le v?u :
- Que soit assurée la démocratisation de l'accès aux archives ;
- Que les conservateurs en chef retrouvent la plénitude de leurs attributions pour poursuivre leur travail d'archives.