Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

78 - QOC 95-224 Question de Mme Benoîte TAFFIN, MM. Alain DUMAIT et Georges MESMIN, élus indépendants de Paris, à M. le Préfet de police sur les règles selon lesquelles certains personnels de police exercent leur mission en civil et d'autres en tenue.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1995



Libellé de la question :
"Mme Benoîte TAFFIN, MM. Alain DUMAIT et Georges MESMIN demandent à M. le Préfet de police de bien vouloir leur préciser les règles qui président au fait que certains personnels de police exercent leurs missions en civil et d'autres en tenue.
Mme Benoîte TAFFIN, MM. Alain DUMAIT et Georges MESMIN ont noté, par exemple, d'une part, que les personnels mis en place pour la protection de certaines personnalités dans le cadre du plan "Vigipirate" sont en civil et, d'autre part, qu'ils se tiennent en permanence à l'intérieur de véhicules banalisés.
Ne serait-il pas préférable qu'ils soient en uniforme et qu'ils étendent leur champ d'action à la surveillance de tout un îlot ou de tout un quartier, pour le bénéfice d'un plus grand nombre de personnes ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Votre question est pour moi l'occasion de rappeler que la protection des autorités et des institutions de la République, qu'il s'agisse des personnes ou des biens, a toujours été, de tous temps, et reste l'une des missions prioritaires incombant à la police dans la Capitale.
Ce principe applicable en temps ordinaire s'impose plus encore dans les périodes troublées telles que nous en vivons actuellement.
Sans m'étendre sur la mise en oeuvre pratique d'un dispositif dont l'efficacité dépend aussi de la discrétion, vous le comprendrez aisément, je souligne toutefois que les mesures prises constituent un minimum visant à assurer une protection nécessaire et efficace sans créer trop de perturbations pour le voisinage.
J'ajoute que cette mission de protection est, par nature, difficilement compatible avec la pratique d'autres activités de police inspirées notamment de l'îlotage, ce qui ne réduit en rien l'attention que doivent porter les fonctionnaires concernés à l'environnement local, bien au contraire.
Tels sont les éléments que je souhaitais vous apporter en réponse à votre question qui a retenu toute mon attention, n'en doutez pas."