Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

73 - 1999, CABRI 10 - Subvention exceptionnelle à l'Association des jeunes du Luxembourg (6e). - Montant : 10.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1999


M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération CABRI 10 concernant une subvention exceptionnelle à l'Association des jeunes du Luxembourg.
La parole est à Mme SILHOUETTE.
Mme Cécile SILHOUETTE. - Je vous remercie, Monsieur le Maire.
Je voudrais simplement intervenir sur ce projet de délibération car je considère que ce qui est écrit dans l'exposé des motifs ne correspond pas à ce qui est indiqué dans les documents.
L'Association des jeunes du Luxembourg est une association chrétienne, en fait c'est l'église réformée du Luxembourg qui est domiciliée à Paris. Ils veulent organiser un échange entre jeunes Hongrois et jeunes Parisiens de l'association. Ce qui est indiqué dans l'exposé des motifs, c'est que cet échange aurait pour but de faire connaître à ces jeunes Hongrois "le fonctionnement de nos institutions démocratiques et le statut particulier d'une ville-capitale comme Paris".
Or, lorsqu'on regarde la lettre qui a été envoyée par le Révérend Père Illiez DAVID - qui est le père qui s'occupe de cet échange en Hongrie - il indique effectivement que les échanges n'auraient pas pour but particulièrement de visiter ou de connaître mieux les institutions, mais que ces jeunes puissent se connaître l'un l'autre davantage, ce qui est une très bonne chose et aussi qu'ils puissent discuter de questions qui les préoccupent aujourd'hui, par exemple, c'est ce qui est indiqué en anglais certes : que signifie être aujourd'hui un chrétien calviniste à la fin du XXe siècle ?
Je n'ai rien contre cela. Mais pourquoi dans l'exposé des motifs, indiquez-vous des choses qui n'ont pas grand chose à voir avec la réalité ? Je demande que l'exposé des motifs soit rédigé en tenant compte de ce qui est exposé dans la suite des documents, qui est la réalité, et qu'ensuite nous procédions au vote en connaissance de cause.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La parole est à M. PICOURT.
M. Patrick-Olivier PICOURT, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Vous intervenez en protestant, si j'ose dire, peut-être un peu vivement !
Il est vrai que cette association a une origine confessionnelle. Il est vrai également qu'elle réunit des jeunes de tous horizons et de toutes origines. Elle procède à un certain nombre d'échanges tout à fait intéressants et qui vont dans le sens de l'action que nous essayons de mener. Si vous savez l'origine confessionnelle de cette association, c'est grâce aux documents que nous vous avons remis. Je trouve malhonnête de dire que la présentation est inexacte et fausse alors que vous avez eu les informations grâce aux documents que nous avons remis. Ce type de procédé n'est pas digne de cette Assemblée.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La parole est à M. PIERRE-BLOCH.
M. Jean-Pierre PIERRE-BLOCH, adjoint. - Mme SILHOUETTE ne me surprend pas. Elle s'est fait une spécialité dans cette maison d'attaquer tout ce qui était confessionnel. On a connu les associations d'écoles juives dans le 20e, on a connu les associations catholiques, maintenant ce sont les associations protestantes !
C'est votre spécialité, gardez-là, chère Madame, mais croyez-moi nous ne vous suivrons pas sur ce terrain.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération CABRI 10.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, CABRI 10).