Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif au financement du projet d’accueil de nuit “bas seuil” porté par le Centre d’action sociale protestant. Vœu déposé le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif au financement du projet d’accueil de nuit “Bas seuil” (11e).

Débat/ Conseil général/ Décembre 2010


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous arrivons au couple des propositions de v?u référencées n° 21 G et n° 22 G dans le fascicule, déposées par les groupes socialiste, radical de gauche et apparentés et Communiste et élus du Parti de Gauche, relatives au financement du projet d?accueil de nuit ?Bas seuil? (11e).

M. LHOSTIS avait raison.

M. DUCLOUX a quelque peu anticipé, mais c?est dans son caractère.

Souhaitez-vous représenter le v?u n° 21 G ?

Vous pouvez peut-être le faire rapidement, et je donnerai la parole à M. LHOSTIS, et Mme TROSTIANSKY répondra.

Monsieur DUCLOUX, vous avez la parole.

M. Philippe DUCLOUX. - Merci, Monsieur le Président, il faut avoir un temps d?avance dans la vie, c?est important. J?étais un peu perturbé, comme vous disiez, par M. le Président BROSSAT tout à l?heure. J?ai une confusion entre le n° 18 G et le n° 17 G mais M. Alain LHOSTIS a très bien défendu ce double v?u, et je suis très heureux que ces deux v?ux aient été votés.

Je voulais, à travers mon propos, dire à Mme Olga TROSTIANSKY, déjà la remercier, puisqu?on a lancé le plan ?grand froid? dans le 11e arrondissement. Elle a souligné le fait que la salle de l?avenue Jean-Aicard a été ouverte, et c?est vrai que l?effort conséquent que la Ville mène en lien avec les arrondissements, malheureusement aujourd?hui, est de fait par rapport à une situation qui est de plus en plus dramatique.

Je vous relirai simplement la dernière partie de ce v?u, Monsieur le Président, qui vise à faire en sorte que le Maire de Paris entreprenne toutes les démarc hes nécessaires auprès de la Direction régionale et interdépartementale de l?hébergement et du logement pour obtenir, comme je le soulignais tout à l?heure, le financement de ce très beau projet d?accueil de nuit porté par le Centre d?action social protestant.

Je le réitère, je le redis, parce que c?est quelque chose d?important.

Merci.

M. Christian SAUTTER, président. - Les bonnes actions doivent être soulignés. Merci, Monsieur DUCLOUX.

Monsieur LHOSTIS, vous avez la parole.

M. Alain LHOSTIS. - Dans le 10e, nous anticipons, puisque nous avions trouvé notre point G commun sur le texte précédent puisque je le présentais au nom de la majorité de l?arrondissement, mais enfin on se retrouve avec le 11e également, et je crois que ce que vient de rappeler Mme Olga TROSTIANSKY sur la nécessité d?une prise en charge continue des personnes à la rue, et là, on retrouve bien, avec ce lieu de proximité qui serait créé, que l?on appellera de ?bas seuil?, on l?a vu dans d?autres domaines comme par exemple la prévention des toxicomanies, c?est-à-dire des lieux à proximité de là où se trouvent les personnes en errance.

Evidemment, cette proposition qui est soutenue par la Municipalité du 11e, mais malheureusement, pour l?instant, à laquelle proposition la D.R.I.H.L. n?a pas donné de suite, d?où les deux v?ux, qui sont communs au fond, que le Maire de Paris fasse toutes les démarc hes nécessaires auprès des services déconcentrés de l?Etat pour obtenir le financement de ce projet d?accueil de nuit.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LHOSTIS.

Madame TROSTIANSKY, quel est votre avis sur les v?ux n° 21 G et n° 22 G.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Monsieur le Président, ce qui semble important, c?est tout le soutien que l?on peut apporter aux sans-abri, à la fois le soutien matériel et humain, et faire en sorte que l?on puisse améliorer leur vie quotidienne et aussi jouer un rôle de passerelle vers l?insertion.

Donc, on a 15 E.S.I., des espaces solidarité insertion, que l?on finance pour 3,6 millions d?euros. Ces lieux d?accueil de jour s?adressent aux plus exclus de manière inconditionnelle et l?objectif est de pouvoir, le moment venu, les réorienter vers des dispositifs d?insertion et, objectif principal, les sortir de la rue.

Selon ce que l?on a aussi, c?est la volonté de prendre en compte les questions liées à l?addiction, à la souffrance psychique et au vieillissement et encore une fois peut-être à toutes les conséquences d?une désocialisation qui est prolongée dans la rue.

Ce qui est important, c?est que l?on puisse promouvoir l?innovation sociale, l?expérimentation et que l?on puisse justement avancer sur des expérimentations. Dans cet esprit, ce v?u va dans le sens du renforcement de la complémentarité du dispositif de veille sociale et cela me semble tout à fait essentiel de proposer des lieux d?accueil de proximité la nuit en direction des sans-abri qui peuvent juger, pour diverses raisons, que les centres d?hébergement sont encore trop contraignants ou qui refusent de quitter le quartier où ils ont des habitudes de vie.

Je propose d?adopter ces v?ux.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame TROSTIANSKY.

Je mets d?abord aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l?unanimité. (2010, V. 58 G).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l?unanimité. (2010, V. 59 G).