Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

10 - Examen des questions d'actualité. I - Question d'actualité du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques de 2008

Débat/ Conseil municipal/ Mars 1999


M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Nous allons commencer par la première question d'actualité qui est posée par le groupe du Mouvement des citoyens sur la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2008.
Monsieur SARRE, voulez-vous intervenir ?
M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement des citoyens, maire du 11e arrondissement. - Oui, Monsieur le Président.
En décembre dernier, le Maire de Paris proclamait la candidature de notre Capitale à l'organisation des Jeux Olympiques d'été de 2008.
L'ensemble des élus parisiens s'était alors réjouit de cette initiative. Or, les déclarations d'un ancien Ministre de la Jeunesse et des Sports, aujourd'hui membre du Comité international olympique, modifient la donne, puisque M. DRUT vient de rappeler la règle de l'alternance qui veut qu'un même continent n'organise pas deux fois de suite les Jeux Olympiques, le choix d'Athènes en 2004 écarterait de facto la candidature de Paris pour 2008.
Ce principe non écrit dans les statuts du Comité international olympique s'applique d'ailleurs pour toutes les grandes manifestations sportives internationales, Coupe du Monde de Football, Championnat du monde d'athlétisme, Coupe du monde de rugby.
Depuis 1948, les villes retenues par le Comité international olympique atteste l'invariabilité de cette règle.
Dans ces conditions et à la lumière de ces éléments d'information lourds, il est légitime de s'interroger sur la question de savoir si la Ville doit s'engager dans des dépenses coûteuses, montage de dossiers de candidatures, projets de réalisation d'équipements sportifs puisque vraisemblablement la règle de l'alternance ne laisse aucune chance à Paris.
En tout état de cause, je considère que la candidature de la Ville de Paris ne peut faire l'économie d'un débat, c'est pourquoi je demande au Maire de Paris de nous donner les informations dont il dispose sur les chances de Paris en 2008 et si vous entendez inscrire cette question à l'ordre du jour du prochain Conseil de Paris.
M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je demanderai à M. Dominique CANE de répondre.
M. Dominique CANE, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
Mes chers collègues, je vous remercie de me donner l'occasion d'évoquer ici la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2008.
A son heure, elle sera l'occasion d'un échange de vues et de décisions au sein de notre Assemblée.
Nous entendons dire ici et là que cette candidature poserait problème, on évoque une prétendue règle de l'alternance, or cette règle n'existe pas. Elle n'est inscrite nulle part. D'ailleurs, réunie la semaine dernière à Lausanne, la session plénière du Comité international olympique n'a pas évoqué ce problème.
Aux côtés de la Ville de Paris, la Région et l'Etat croient fortement à cette candidature et c'est donc dans un climat de consensus que se déroulent les séances de travail entre tous les partenaires.
Tout le monde sait que la réussite des journées mondiales de la jeunesse pendant l'été 1997 et de la Coupe du Monde de Football en 1998 a montré que Paris peut gagner et espère réussir pour le grand événement du sport et de la jeunesse mondiale que sont les Jeux Olympiques. Tout le monde y croit, tout le monde y travaille. Paris, sa Région ainsi que l'Etat ont la volonté de gagner et pour l'instant de continuer.
M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Je vous remercie.