Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DEVE 122 - Signature de la déclaration "Compte à rebours 2010 (Countdown 2010)" pour la sauvegarde de la biodiversité à l'horizon 2010.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous examinons le projet de délibération DEVE 122. Il s'agit de la signature de la déclaration "Compte à rebours 2010" pour la sauvegarde de la biodiversité à l'horizon 2010.

Monsieur Jacques BOUTAULT, vous avez la parole.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. L'année 2010 a été décrétée par l'O.N.U. "année mondiale de la biodiversité". En France, Paris a une responsabilité forte, celle d'une capitale au c?ur d'une métropole de près de 12 millions d'habitants.

A l'image du Plan climat, il est urgent d'élaborer une stratégie parisienne en faveur de la biodiversité, tant elle est menacée par l'extension incontrôlée des activités humaines. Cette question, évidemment planétaire, comme tous les enjeux écologiques, se pose également au niveau local. Ne serait-ce que pour manger chaque jour, nous dépendons du maintien du bon fonctionnement des écosystèmes.

Il nous faut donc sauver les espaces agricoles de l'urbanisation sauvage, afin de préserver une eau de qualité non polluée par les pesticides et sauvegarder les insectes pollinisateurs qui permettent à 80 % des fruits et légumes que nous consommons de pousser. Voilà le sens de mon engagement, en tant que maire du 2e arrondissement, pour les repas "bio" dans les cantines scolaires.

Soutenir l'agriculture biologique, c'est, en effet, choisir des méthodes respectueuses de la santé des agriculteurs et des consommateurs, ainsi que de l'environnement. Opter pour les produits de saison, cultivés au plus près des consommateurs, c'est également économiser les ressources précieuses qui se raréfient.

La droite qui soutient depuis des décennies un modèle agricole, qui favorise les pollueurs et bafoue les polluants, au détriment d'une agriculture responsable, s'honorerait à accompagner ses discours d'actes un peu plus courageux.

Les actes courageux, il y en a, et je tiens ici à rendre hommage au travail important mené par Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe chargée des espaces verts qui, dans le prolongement de ce qui a été commencé par M. Yves CONTASSOT, mène une politique ambitieuse en matière de biodiversité et de réduction des pesticides dans les jardins de Paris.

Rappelons d'ailleurs la dimension sociale d'une telle politique dont les premiers bénéficiaires sont les jardiniers eux-mêmes.

Je vous remercie pour votre attention.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci à vous, Monsieur BOUTAULT.

Donc, la parole est à Mme Fabienne GIBOUDEAUX.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, au nom de la 4e Commission. - C'est un projet de délibération important parce que c'est un projet de délibération qui engage plusieurs collectivités à faire et afficher une politique tout à fait importante et urgente pour préserver notre biodiversité, préserver notre biodiversité à l'échelle d'une Ville comme Paris mais aussi - on le voit bien dans notre mode de vie - à l'échelle de la planète.

Je ferai un discours, peut-être une intervention moins poétique que Yann ARTHUS-BERTRAND qui, à force de belles images et d'un propos très pertinent, nous montre aujourd'hui la fragilité et la destruction, qui est en cours, de notre planète.

La biodiversité aujourd'hui n'est pas encore - cela va le devenir - un vrai sujet politique, je le regrette, et je pense qu'il faudrait que cela devienne un vrai sujet politique au c?ur de nos politiques, que ce soit nos politiques de transport, d'aménagement. Pour que la biodiversité ne se réduise pas seulement à la seule délégation des espaces verts, nous avons besoin d'une vraie stratégie, d'une vraie politique globale que j'espère nous allons pouvoir engager dans cette mandature, dans cet élan qui est mené aussi par d'autres collectivités, donc, pour arriver à préserver et même enrichir la biodiversité.

A Paris, nous avons déjà agi - comme l'a expliqué Jacques BOUTAULT - au niveau de notre politique municipale sur la gestion des espaces verts, sur la façon dont nous gérons nos achats parce que c'est aussi un point important avec beaucoup d'amélioration dans nos achats. J'espère qu'avec la Direction des achats il y aura encore une amélioration. Et il y a aussi un gros travail qui doit être fait avec les autres acteurs qui sont dans cette ville qui sont aussi gestionnaires d'espaces verts comme les bailleurs, l'État, l'A.P.-H.P., l'Archevêché qui sont aussi des acteurs et qui entretiennent leurs espaces verts. Nous avons pris contact et nous allons travailler avec eux pour avoir une politique commune au niveau du territoire.

Se pose aussi la question de la définition du territoire où s'arrête la biodiversité ? A Paris, cela n'a pas de sens de ne travailler qu'à l'intérieur du périphérique. Nous savons, les oiseaux, les animaux traversent allègrement cette frontière. Et il faut vraiment aussi que l'on arrive à avoir une vraie politique avec les communes riveraines, voire "Paris Métropole". Je pense qu'une étude pourrait être aussi menée par le syndicat "Paris Métropole", pour pouvoir avoir aussi une vraie stratégie avec les communes riveraines.

Donc, beaucoup de choses restent à faire, mais je pense qu'il faut s'inscrire dans cette dynamique internationale qui est importante ; arriver aussi à mettre en commun avec d'autres collectivités, d'autres gestionnaires une même volonté ; affirmer une même volonté et arriver dans le même sens, pour avoir une politique tout à fait cohérente. Et je pense que ce projet de délibération est le signe, le point de départ, en tout cas, de cette volonté politique à la fois au niveau de la Mairie de Paris et au niveau aussi des autres villes françaises, voire mondiales.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci à vous, Fabienne GIBOUDEAUX.

Je mets donc aux voix, à main levée, ce projet de délibération DEVE 122.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DEVE 122).