Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l'accès au logement social pour les artistes.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons au v?u n° 52 du groupe U.M.P.P.A. qui est relatif à l'accès au logement social pour les artistes.

La parole est à Mme MACÉ de LÉPINAY.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire, ce v?u est présenté par Thierry COUDERT, moi-même et les élus du groupe U.M.P.P.A. Il concerne la création d'ateliers-logements pour artistes.

Nous savons qu'il y a une forte demande d'ateliers d?artistes. Nous savons que beaucoup d'artistes vivent dans des conditions très précaires et nous considérons que la présence d'artistes dans les quartiers favorise la mixité sociale. C'est pourquoi nous émettons le v?u que, dans les programmes conséquents de construction, soit prévue la construction d'atelierslogements ou d'ateliers simples pour artistes.

Merci beaucoup.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Monsieur MANO, vous avez la parole.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Nous partageons, en tant qu'Exécutif municipal, le souci de Mme MACÉ de LÉPINAY de trouver une place pour les artistes à Paris. Et d'ailleurs nous avons, au cours de la mandature précédente, réalisé 245 ateliers d'artistes, ce qui démontre notre volonté, avec d'ailleurs des adresses extrêmement symboliques ; je pense notamment à la Villa des Arts, un site initialement bien mal parti, une cité d'artistes au départ qui avait été achetée par un marchand de biens et que nous avons reconfigurée pour la rendre dans quelques mois à l'ensemble des artistes.

Aujourd'hui, la Ville a enregistré 900 demandes d'ateliers d?artistes et dispose de 1.050 ateliers d'artistes, c'est pourquoi nous avons engagé une programmation complémentaire de 250 ateliers pour la mandature, qui se traduisent concrètement par des projets extrêmement précis.

C'est donc la démonstration de notre volonté de faire de la place aux artistes à Paris.

Néanmoins, je ne peux répondre favorablement à votre demande. Pourquoi ? Parce que la formulation du v?u qui nous est proposé nous imposait de fait, à partir du moment où il y aurait un nombre relativement important de logements, d?envisager systématiquement la création d'ateliers d'artistes sur le site.

Vous comprendrez assez facilement, qu?en fonction notamment de l'architecture, une telle demande est susceptible d'engager des surcoûts et un déséquilibre de l'immeuble. Soyez rassurés sur notre volonté de faire des ateliers d?artistes à Paris et parfois des ateliers-logements, si nous trouvons les moyens financiers pour le faire, avec le soutien, sans aucun doute, du Ministère de la Culture sur le sujet, mais je ne peux que répondre défavorablement à l'obligation qui nous serait faite de mettre systématiquement des ateliers d'artistes dans les programmes.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Bien.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Je peux dire un mot ?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Madame MACÉ de LÉPINAY, avec plaisir !

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur MANO, il me semble qu?à d'autres époques, où l'on construisait beaucoup de logements sociaux, on prévoyait quasiment systématiquement des ateliers d?artistes. Allez à la Porte d'Orléans, dans tous ces immeubles, il y a des ateliers d'artistes.

Je crois que c'est vraiment un facteur de mixité sociale. Je sais que vous avez fait beaucoup d'ateliers d'artistes, par exemple aux Magasins généraux, mais qui ne sont pas des ateliers-logements et qui sont tous concentrés. Je pense que construire des ateliers d?artistes disséminés dans la Ville, serait une bonne politique, et je pense que vous pourriez reconsidérer la question parce qu'il ne s'agit pas obligatoirement de faire des surfaces exceptionnelles ; il suffit de vouloir consacrer certains rez-dechaussée par exemple à des ateliers d'artistes pour des sculpteurs.

Merci beaucoup.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Très bien.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.