Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif au maintien des emplois de vie scolaire à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Le v?u n° 37 du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche est relatif aux emplois de vie scolaire à Paris.

La parole est à Melle Hélène BIDARD.

Mlle Hélène BIDARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Colombe BROSSEL parlait des attaques contre le monde de l'éducation. Ce v?u consiste à vous alerter, chers collègues, sur le fait que, le 30 juin prochain, les personnes concernées par les emplois de vie scolaire verront leur contrat arriver à terme. En poste depuis trois ans dans les écoles, ces personnes aident notamment à l'accompagnement des enfants handicapés. Ces contrats aidés, qui ont été créés en 2005, devaient à l'origine permettre à des personnes en difficulté d'intégration de retourner sur le marché du travail et devaient être également accompagnés d'une formation.

Ces formations ont manqué. Malgré cela, ces emplois sont aujourd'hui devenus nécessaires puisque les personnels ont acquis une expérience par eux-mêmes. Ils remplissent des missions importantes, considérées par les parents et les enseignants. Il s'agit donc là de solidarité, de travail, d'éducation, de formation, bref, que des choses très importantes.

En soutien également avec la mobilisation du 27 mai, les élus du groupe Communiste, les élus du Parti de Gauche, également Philippe DUCLOUX, émettent le v?u que le Maire de Paris interpelle le Gouvernement pour demander le maintien et l'intégration des "emplois de vie scolaire" dans les écoles parisiennes.

Je vous remercie, Monsieur le Maire.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Je vous remercie. Vous avez tenu dans moins de 1 minute !

La parole est à Mme BROSSEL pour répondre.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Oui, il faut absolument que ces personnels gardent leur place à l'Education nationale.

Oui, ces personnels aujourd'hui font un travail absolument formidable, avec des enfants porteurs de handicap et c'est grâce à eux, grâce à leur présence, grâce à leur compétence, grâce à ce qu'ils ont appris au cours de ces trois ans qu?aujourd'hui ces enfants peuvent suivre une scolarité dans le système éducatif.

Alors, oui, bien sûr, il y a une responsabilité aujourd'hui de l'Education nationale à garder ces personnes, à garder ces emplois. Et vous aurez noté que je distingue les deux : oui, il faut garder les emplois mais oui aussi, il faut garder les personnes. On n?a pas laissé ces personnes acquérir des compétences pendant trois ans pour aujourd'hui leur faire envoyer un imprimé par Pôle emploi où on leur demande de résumer ce qu'elles ont appris sur une ligne ! Trois ans de vie professionnelle résumés aujourd'hui en une ligne !

Alors, oui, ce v?u est nécessaire, ce v?u est utile. Je vous remercie de l'avoir déposé.

J'aimerais, mais peut-être est-ce un v?u pieux, que sur cette question de la scolarisation des enfants handicapés, il n'y ait pas de frontière politique dans notre hémicycle et que l'ensemble des élus de notre hémicycle soient en mesure de voter ce v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 177).