Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Claude GOASGUEN et les élus du groupe U.M.P.P.A. relatif au redéploiement sur le 16e arrondissement d'agents de propreté.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons au v?u référencé n° 83 dans le fascicule déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif au redéploiement sur le 16e d'agents de propreté, je pense que c'est M. AURIACOMBE qui le présente.

Vous avez la parole, Monsieur.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci.

Comme vous le savez, la privatisation de la collecte des déchets engagée par le Maire de Paris doit permettre de dégager un certain nombre d'agents pour les réaffecter vers des tâches de nettoiement de l'espace public.

Le 16e arrondissement était dans les objectifs de privatisation et devait faire l'objet d'une privatisation mais la Mairie de Paris n'a pas donné de suite.

Par ailleurs, dans le cadre de cette privatisation, il avait été envisagé, acté et reconnu par la Mairie de Paris que ce personnel devait être redéployé vers le 16e arrondissement pour les opérations de nettoiement du 16e.

Ceci nous amène aujourd'hui, et considérant les efforts faits tant par les services de la propreté du 16e, que par la mairie du 16e arrondissement où nous avons engagé à travers une charte de la propreté différentes actions de sensibilisation, notamment des écoles, qui auront lieu dès la rentrée, nous souhaitons donc une amélioration de nos services de la propreté en renforcement de nos besoins. Nous demandons dans le cadre des effectifs qui auront été gagnés, suite à la réorganisation et la privatisation de certains arrondissements, que des agents supplémentaires soient affectés à la division 16 du Service technique de la propreté une fois le processus de réorganisation du service parisien achevé.

Merci.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci.

Monsieur DAGNAUD ?

M. François DAGNAUD, adjoint. - Merci, Madame.

Oui, cher collègue, je vous remercie d?abord, vous et M. GOASGUEN qui a, je crois, été l'inspirateur principal de ce v?u, de la formulation dudit v?u qui tient compte honnêtement - et vous l?avez rappelé, je vous en remercie - des efforts entrepris pour améliorer l'efficacité des missions de propreté dans votre arrondissement, comme dans l'ensemble des arrondissements, d'ailleurs.

Il est vrai que des difficultés, dont nous avons déjà dressé un constat convergent, existent ici comme dans d'autres endroits et des progrès sont d'ores et déjà constatés. Je veux rappeler, comme je l'ai déjà fait à plusieurs reprises, que la mairie d'arrondissement y prend d?ailleurs sa part et nous sommes, au-delà, au travail, vous le savez, par exemple autour du Parc des Princes, avec mes collègues Jean VUILLERMOZ et Georges SARRE notamment, et la Préfecture de police, pour mobiliser le P.S.G. et la Préfecture de police, afin d'augmenter le nombre de corbeilles et la prévention des pollutions.

Je crois, et c'est une conviction que je m'emploie à répéter assez régulièrement, je crois profondément que notre action doit aller plus loin qu'un simple traitement. Elle doit faire évoluer les comportements des usagers pour en faire des acteurs de leur ville, et donc des partenaires de la propreté. Bref, nous devons apprendre et réussir à produire de la propreté, et pas seulement à consommer du nettoyage.

Vous le savez, nous mettons en ?uvre tous les moyens possible. Pour autant je ne crois pas de bonne méthode de donner le signal qu'il suffirait de proposer des v?ux pour préempter un soutien renforcé, en l'absence de toute évaluation objective de la situation comparée des vingt arrondissements.

D?autant, et je veux être très honnête avec l'ensemble des élus, qu'après plusieurs années où nous avons pu renforcer les moyens humains de la propreté dans les arrondissements, ce qui nous a permis de commencer à corriger les inégalités accumulées, nous arrivons dans le contexte plus difficile que nous connaissons aujourd'hui à un palier de stabilisation globale de ces effectifs, ce qui signifie que les renforcements ponctuels et localisés, si renforcement il doit y avoir, devront se faire pour l'essentiel par redéploiement.

C'est pourquoi, dans ce contexte exigeant, je crois nécessaire que soit engagée rapidement une concertation avec les vingt maires d'arrondissement, a fortiori dans le contexte nouveau de co-pilotage dont le Conseil de Paris a délibéré hier, avec les vingt maires d'arrondissement et les services, pour essayer de définir des critères partagés d'objectivation de la répartition des effectifs et des moyens.

Je crois évidemment que les critères de taille, de population, de topographie, de fréquentation du type d'habitat, de la présence de lieux spécialement pollués, comme les gares, les grands centres ou grandes artères commerciales, la présence de marchés sauvages ou de sites de biffins, des carrefours spécialement difficiles comme Barbès ou Belleville, la présence de sites touristiques ou de grands équipements publics - j'inclus, par exemple, le Parc des Princes - sont des éléments à prendre en compte, pour disposer de critères plus objectifs pour savoir comment se situent, en termes d'effectifs, les différents arrondissements. Au terme de cet exercice, nous disposerons donc des références qui nous aiderons à faire les ajustements justifiés.

Vous comprendrez qu'au seuil de ce travail, auquel vous serez comme tous vos collègues étroitement associés, il me paraisse prématuré d?en acter les conclusions, je ne pourrai donc pas proposer l'adoption de ce v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci beaucoup.

Vous le retirez ou vous le maintenez ?

M. Pierre AURIACOMBE. - Je maintiens le v?u d'autant plus qu'il a été adopté à l'unanimité lors du Conseil du 16e arrondissement.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe U.M.P.PA. assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.