Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DEVE 2 - Autorisation à M. le Maire de Paris de déposer une déclaration préalable à l'aménagement du carrefour des cascades, Bois de Boulogne (16e) et à lancer un appel d'offre, à deux lots séparés, relatifs à cet aménagement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous examinons le projet de délibération DEVE 2. Il s'agit d'autoriser M. le Maire de Paris à déposer une déclaration préalable à l'aménagement du carrefour des cascades dans le bois de Boulogne, et à lancer un appel d?offres à deux lots séparés relatifs à cet aménagement.

Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

En 2003, le Maire de Paris a signé avec les maires des communes limitrophes la Charte d'aménagement durable des bois de Boulogne et de Vincennes. Cette charte reconnaît la valeur de ce patrimoine écologique primordial que constituent les deux bois parisiens, à juste titre appelés poumons verts de la Capitale.

Mais ces poumons verts ont été et restent toujours menacés. J'en veux pour preuve le premier projet d'extension de Roland Garros sur le bois de Boulogne, projet heureusement stoppé grâce à la détermination des associations environnementales et à celle des élus Verts parisiens.

Ce qui mine les bois parisiens, c'est le mitage, le morcellement de leur territoire et l'omniprésence de l'automobile. Ainsi, le trafic de transit sur l?allée de Longchamp dans le bois de Boulogne est digne de celui d'une autoroute, et l?avenue de Saint-Maurice et la route de ceinture du lac Daumesnil servent, hélas, d'itinéraires de délestage de l'autoroute A4.

Aussi l'aménagement du carrefour des cascades dans le bois de Boulogne vient témoigner de l'engagement de la Municipalité parisienne, en faveur d?une mise en ?uvre patiente mais déterminée des orientations de la Charte d'aménagement durable des bois, à savoir : réhabiliter les paysages et restaurer les milieux naturels, réduire fortement la circulation automobile, reconquérir l'espace public.

Aujourd?hui, ce carrefour est marqué par une désorganisation de l'espace public, par une omniprésence de l?automobile, qui morcelle cet espace, coupe les cheminements des piétons entre le lac inférieur et le lac supérieur. Ce carrefour constitue également une porte d'entrée du bois de Boulogne, et il permet d?accéder à la partie sud du bois, plus préservée de la circulation automobile.

Aussi les travaux d'aménagement de ce carrefour sont indispensables pour en faire une véritable porte d'entrée du bois. Le parti pris d?aménagement s?inscrit parfaitement dans l'esprit de la charte : réduction des espaces circulés et des espaces imperméabilisés, reconquête de 7.400 mètres carrés pour les piétons, végétalisation des espaces reconquis, aménagement de pistes cyclable, modifications du réseau d'assainissement supprimant les rejets directs des eaux de ruissellement de chaussée dans les lacs.

Au-delà de cet aménagement, notre Municipalité doit poursuivre avec détermination son engagement en faveur d'un aménagement durable des bois. Je pense, par exemple, à la réhabilitation du carrefour du bout des lacs au bois de Boulogne, qui viendrait compléter celle du carrefour des cascades.

Nous devons également poursuivre le développement de "Paris respire", opération qui consiste les week-ends et jours fériés à réserver aux piétons, cyclistes et rollers des voies circulées en semaine. Je pense en particulier à la partie sud de l'allée de la Reine Marguerite qui sert aujourd'hui de parking au coeur du bois.

Dans le même esprit, Madame la Maire, je souhaite vous interroger sur la mise en ?uvre de la fermeture à la circulation automobile d'un certain nombre de voies situées dans le bois de Vincennes. Il s?agit d'une partie de la route de ceinture du lac Daumesnil, de la route de Bourbon, d?une partie de la route Saint-Hubert, du carrefour de la Patte d?oie et d?une portion de la route de la Tourelle. Ces voies sont toujours circulées à l'heure actuelle, alors qu'elles sont officiellement classées "voies vertes" - c'est la dénomination qu'elles ont - et que le comité du bois, qui réunit Paris et les communes limitrophes, a entériné leur fermeture lors de sa réunion de mars 2009.

Qu?attendons-nous pour mettre en ?uvre cet arrêté, qui offrira un nouvel espace de quiétude et de calme de plusieurs dizaines d?hectares au coeur du bois de Vincennes ?

En conclusion, je voudrais vous adresser mes encouragements à poursuivre la mise en ?uvre de la Charte d?aménagement durable des bois, dont la valeur écologique et patrimoniale, l'importance pour la qualité de vie des Parisiens et des Franciliens sont vitales.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes "Les Verts", socialiste, radical de gauche et apparentés, Communiste et élus du Parti de Gauche et du Mouvement républicain et citoyen).

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

Mme GIBOUDEAUX a la parole pour vous répondre.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, au nom de la 4e Commission. - Je remercie M. NAJDOVSKI pour ses encouragements, parce qu?il faut beaucoup de courage dans ces réunions pour arriver à convaincre les élus de toutes les communes et tous les participants à aller vers une diminution de la circulation automobile dans ces bois.

Je pense que l'on peut se réjouir de ce projet aujourd'hui qui va permettre de reconquérir 7.400 mètres carrés dans le bois de Boulogne mais il faudra, pour faire un aménagement durable dans ce bois de Boulogne, travailler beaucoup le problème des transports et des navettes de transports en commun pour desservir toutes les concessions.

De nombreux projets voient le jour dans ce bois de Boulogne. Je pense qu?on serait en complète contradiction si l'on n'aborde pas la question des transports, et pour rendre aussi plus accessible Bagatelle, qui est un très beau parc et qui, hélas, n?est pas assez fréquenté par les Parisiens, faute d'un transport en commun assez direct et pratique.

D'autre part, se pose aussi la question de l'extension du réseau Vélib'. Dans le bois de Vincennes, on a de nombreuses stations qui sont installées. Dans le bois de Boulogne, pour des raisons de classement patrimonial, les choses n'avancent pas encore assez vite pour pouvoir permettre d'installer ces stations Vélib', mais elles seraient aussi nécessaires pour assurer un maillage de transports en vélo, de pratique du vélo dans ce bois et qui aurait beaucoup de succès.

Voilà pour ce qui est des projets. Il faut que ces projets de reconquête végétale s'accompagnent d'une vraie politique de transports en commun.

Je voudrais répondre à M. NAJDOVSKI sur les questions qu'il m'a posées sur le bois de Vincennes. Effectivement, l'aménagement du carrefour de la Belle étoile, plus précisément route de Bourbon et route de Saint-Hubert, est lié à la fermeture de la partie de la route Saint-Hubert et de la route de Bourbon. Les arrêtés de fermeture ont été pris. Les fermetures de ces voies ne devraient pas poser de difficultés de circulation, et les reports de stationnement pourront se faire sans problème dans les voies adjacentes.

Ce projet de fermeture et d?aménagement paysager a été présenté en mars dernier, comme cela a été dit au Comité du bois de Vincennes et aux communes riveraines, et n'a pas suscité de réserve de leur part. J'ai demandé à la Direction des Espaces verts et de l'Environnement de rendre effectives ces fermetures rapidement, comme cela se fait sur les bois, avant mêmes que les travaux de réaménagement soient entrepris. Dans ce cadre, et sous réserve de la mise en place de crédits correspondants, ce carrefour pourrait faire l'objet de travaux correspondants.

Il m'avait été posé une question sur la fermeture de la Foire du Trône, où j?avais été aussi interpellée oralement, mais je ne sais pas si je dois répondre à cette occasion, cela concerne le Bois de Vincennes, quand même, donner une information, que s'agissant du décret de fermeture des voies autour de la pelouse de Reuilly, donc à l'issue de la Foire du trône, celle-ci est effective depuis le 5 juin à 7 heures 30. Et, depuis vendredi, consigne a été donnée à toutes les équipes du secteur pour vérifier la bonne exécution de cette décision.

Voilà les précisions que je voulais apporter, en tout cas, sur le bois de Vincennes.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci beaucoup, Fabienne GIBOUDEAUX.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 2.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DEVE 2).