Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par MM. Jean-François LAMOUR, Philippe GOUJON, Mmes Géraldine POIRAULT-GAUVIN, Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe U.M.P.P.A. relatif à l'ouverture au public du court de tennis n° 3 du stade Mourlon (15e). Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des v?ux n° 41 déposé par l'U.M.P.P.A. et 41 bis déposé par l'Exécutif qui ont trait à l'ouverture au public du court de tennis n° 3 du stade Mourlon dans le 15e.

La parole est à Mme POIRAULT-GAUVIN.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Merci, Monsieur le Maire.

Au lendemain de la finale de Roland Garros, permettez-moi, mes chers collègues, de mettre en lumière la situation de ce court de tennis Mourlon dans le 15e arrondissement.

Je suis certaine qu'il y a dans le 15e beaucoup de futurs Roger FEDERER, Pete SEMPRAS, Yannick NOAH, mais voilà, leur talent ne peut pas s?exprimer parce que ce court est occupé depuis neuf ans par des matériaux de chantier.

Il a d?abord été neutralisé par la dégradation de l?ex-Flat Hôtel à la suite de la tempête de décembre 1999 et, il y a encore quelque temps, par des algéco pour la rénovation de la tour Pierre&Vacances.

Ce court vient d'être récemment libéré sans être rénové.

La mairie du 15e vient d'apprendre, incidemment, par l?antenne locale de la DJS que ce même court serait prochainement neutralisé par les emprises de chantier du nouveau Beaugrenelle, le nouveau futur centre commercial de l'Ouest du 15e. Pouvez-vous nous confirmer cette information ?

En tout cas, cette situation est anormale à plusieurs titres. D'une part, s'agissant d'un équipement transféré, il n'est pas acceptable que ces occupations fassent l'objet de conventions sans que la mairie du 15e soit associée. D'autre part, les entreprises utilisatrices doivent impérativement financer la remise en état de cet équipement qu?elles dégradent pour que dans quelques années, les graines de champions qui ne manquent pas dans le 15e puissent espérer soulever les trophées du grand chelem. Avec le maire du 15e, Philippe GOUJON et mes collègues du groupe U.M.P.P.A., nous demandons d'une part de prescrire et de financer la remise en état de ce court de tennis n° 3 Mourlon, afin de permettre sa mise à disposition au public dans les meilleurs délais, d'autre part, et c'est important, de ne plus autoriser à l?avenir les entreprises à installer des emprises de chantier sur des équipements sportifs, qui sont nécessaires aux habitants du 15e arrondissement.

Je vous remercie.

Je vous dirai ce que je pense du v?u bis après.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame, de l'information que vous nous avez donnée sur la pépinière de champions dans le 15e arrondissement. Je l?ignorais.

Je donne la parole à Jean VUILLERMOZ qui en dira peut-être plus.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Je suis un peu surpris du ton et de l'intervention, parce que franchement avec ce qui a été fait la semaine passée sur le parvis de l'Hôtel de Ville en totale coordination avec la Fédération française de tennis...

.. Quand vous faites une promotion aussi importante pour le tennis dans Paris et étant donnés, vous le savez pertinemment, les investissements réalisés sur toute la mandature précédente et sur cette mandature-ci pour la rénovation des courts de tennis dans tous vos arrondissements, notamment dans le 15e, les subventions accordées aux clubs de tennis, et l'aide qui est accordée à la Ligue de tennis de Paris, je crois tout de même que le petit événement que vous venez de dénoncer, c'est-à-dire le fait qu'un court de tennis, le n° 3 Mourlon a été utilisé pour mettre des cabanes de chantier dans le cadre du chantier de Beaugrenelle, je trouve que c'est un peu excessif.

C?est un peu excessif, d?autant que vous savez bien que ce court sera remis en état à partir de juillet prochain.

Si jamais il fallait que la S.E.M. "Paris Seine" - je le dis au Maire d'arrondissement qui est présent et qui ne m?écoute pas utilise à nouveau ce court de tennis, de toute façon c'est la mairie du 15e arrondissement qui interviendra et qui donnera ou non son accord. Il ne s'agit pas d'imposer quoi que ce soit dans la suite des choses. En tout état de cause, s'il y avait utilisation, la remise en état serait à la charge de la S.E.M. "Paris Seine".

Je me demande, dans le contexte qui est celui de la dalle, où il sera possible d'installer les bungalows pour faire en sorte que le personnel puisse travailler convenablement.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Vous avez déposé un v?u de l'Exécutif ?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Oui.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - D?accord. Il y a un v?u de l'Exécutif. Est-ce que vous maintenez votre v?u, Madame ?

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Le v?u ne répond qu'à une partie de notre satisfaction, qu'à une partie de notre v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Que faites-vous ?

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Pour l'avenir, nous ne voulons pas que les équipements sportifs soient occupés par les emprises de chantier. La dalle du front de Seine est suffisamment grande. Surtout les destructions actuelles pour le centre commercial laissent suffisamment de place pour l?installation d?Algeco.

Je propose au groupe que l?on s'abstienne sur le v?u de l'Exécutif.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Madame, la question est : est-ce que vous maintenez votre v?u ou pas ? Vous me répondez gentiment.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Oui, Monsieur le Maire.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - D?accord.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe U.M.P.P.A., assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 178).