Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DAC 249 - Subvention à l'association "M.A.P. Musiques Actuelles à Paris" (20e) au titre de ses activités en 2009. - Montant : 10.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DAC 249 sur lequel Mme Laurence GOLDGRAB est inscrite.

Je vous donne la parole, Madame.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, l'association "M.A.P. Musiques Actuelles à Paris" ?uvre depuis 2005 dans le but de fédérer, mutualiser et mettre en réseau des structures musicales parisiennes, afin qu'elles échangent, qu'elles s'échangent des moyens de compétences, de connaissances et des expériences.

Une trentaine de structures associatives ou commerciales adhèrent au réseau. Elles sont d'actives partenaires à la création, à la promotion musicale dans la Capitale, et l'originalité de "M.A.P.", c'est qu'il n'y a pas seulement des lieux de diffusion dans les adhérents, il y a aussi des médias, des producteurs, des collectifs d'artistes.

On peut citer, par exemple, "les Trois Baudets", le Centre Barbara Fleury Goutte d'Or, le Mila qui regroupe lui-même 30 producteurs indépendants, mais aussi une radio comme Radio Neo, Petit Bain et bien d'autres.

Le M.A.P. a mis en place une charte relevant toutes les valeurs que les structures partagent et l'adhésion au M.A.P. suppose, bien entendu, une acceptation de ces valeurs.

L'accompagnement des artistes fait partie des objectifs poursuivis par le M.A.P. Ainsi, ce réseau est très attentif au respect du statut des artistes et à leur juste rémunération, ce qui, là encore est très important et original dans le contexte actuel. La formation des personnels est un autre objectif très important également.

En 2008, le M.A.P. a également mené un projet commun avec L'Irma et le Centre Barbara Fleury Goutte d'Or, pour établir une cartographie des lieux de diffusion de musiques actuelles dans la Capitale, ainsi qu'un site Internet et une médiation en charge de veiller à limiter les risques de fermeture administrative des lieux de diffusion.

Et donc grâce à son rôle structurant, ce réseau est devenu un interlocuteur privilégié des institutions locales et ses recommandations, évidemment, sont importantes.

En 2009, afin de venir en aide aux musiciens parisiens émergents et professionnels, eh bien, le M.A.P. a entrepris d'organiser des rencontres thématiques et il lance une opération qui s'appelle relais M.A.P. Des groupes de musiciens pourront bénéficier d'un accompagnement artistique par des professionnels, sorte de parrainage, échange de conseils, carnets d'adresses, etc., et des conditions avantageuses pour mener à bien leurs projets.

Mes chers collègues, comme chacun sait, le monde de la musique est désemparé et traverse une crise profonde, liée notamment à la révolution numérique : la mise en réseau des structures musicales parisiennes n'est plus seulement une bonne idée, mais elle est devenue indispensable. Aussi je vous invite à voter avec enthousiasme ce projet de délibération qui illustre une démarche que nous devons approuver.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

M. Christophe GIRARD a la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci beaucoup, Madame GOLDGRAB.

Alors, merci, évidemment, merci beaucoup mais, rapidement, je vous informe que la Ville de Paris a lancé la semaine dernière une série de réunions de concertation, dans le secteur des musiques actuelles à Paris. La Direction des Affaires culturelles organise ces réunions dans le prolongement d'une étude sur les musiques actuelles, qui a été remise à la Ville au mois de mars.

D'ores et déjà, des axes forts se dégagent, notamment sur l'aide à la structuration du réseau des acteurs des musiques actuelles à Paris, qu'il s'agisse des musiciens, des producteurs ou des diffuseurs, l'aide au parcours des musiciens via la formation et le suivi des jeunes musiciens.

Là, je profite de la présence de Bruno JULLIARD pour insister sur le caractère de la jeunesse et de son importance pour l'avenir, avec une classe ouverte "jazz et musiques improvisées" au Conservatoire rayonnement régional de Paris, le C.R.R.P. - pas très joli de dire comme cela - et l'aide à la mise aux normes acoustiques et sécuritaires - quel horrible mot ! des lieux de diffusion à Paris.

Voilà ! Vous êtes informés en direct.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 249.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DAC 249).