Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DDEEES 69 G - Signature de conventions avec les associations "Solidarité Roquette", "Relais 59" et "La Clairière" relatives à l'attribution de subventions pour l'essaimage du dispositif de formation et d'accès au métier d'auxiliaire parentale. Montant total : 106.346 euros.

Débat/ Conseil général/ Septembre 2010


 

M. LE PRÉSIDENT. - Nous commençons nos travaux avec le projet de délibération DDEEES 69 G qui concerne la signature de conventions avec les associations "Solidarité Roquette", "Relais 59" et "La Clairière".

Je donne la parole à M. Jacques BOUTAULT.

Monsieur Jacques BOUTAULT, vous êtes bien inscrit sur la délibération DDEEES 69 G.

Je fais un peu de remplissage pour vous laisser le temps de trier vos papiers.

Ce projet est relatif à l'attribution de subventions pour l'essaimage du dispositif de formation et d'accès au métier d'auxiliaire parentale. Cela veut dire que c?est bien ! Le montant total est de 106.346 euros.

Avez-vous retrouvé vos notes ? Vous avez la parole.

M. Jacques BOUTAULT. - Monsieur le Président, vous avez brillamment meublé le temps qu?il m?a fallu pour retrouver mon document.

M. LE PRÉSIDENT. - C?est bon ? Allez-y !

M. Jacques BOUTAULT. - Très bien. Merci beaucoup.

Je voudrais tout simplement saluer le dispositif mis en place à l?origine par "La Clairière" dans le 2e arrondissement et me réjouir de son essaimage dès cette année dans d?autres arrondissements parisiens.

Le dispositif mis en place par "La Clairière" est novateur et constitue une réussite, notamment parce qu?il répond à un double objectif. Et je voudrais rendre hommage à sa créatrice Roberta BERNARD.

Il permet, d'une part, de répondre à la demande des familles et à leurs besoins, soit parce qu'elles n'ont pas eu de place en crèche, malgré les efforts de développement déployés par la Ville, soit parce qu'elles préfèrent s'orienter vers la garde à domicile. Or, bien souvent, pour les familles, des difficultés apparaissent pour trouver la personne qui gardera leur enfant, avec qui, on le comprend, doit s'installer une confiance nécessaire.

D'autre part, ce dispositif permet de répondre à la demande de femmes souvent éloignées de l'emploi qui, après avoir été formées, peuvent ainsi exercer comme auxiliaire parentale, autrement dit les nounous à domicile, et accèdent ainsi à un véritable travail, reconnu, accompagné, encadré et, bien entendu, rémunéré.

En effet, à partir de son centre social dans le 2e arrondissement, "La Clairière" identifie et sélectionne les candidates désireuses d'exercer dans le secteur de la petite enfance. Ces personnes bénéficient alors d'une formation de 123 heures et d'un accompagnement permettant de lever tous les obstacles à leur employabilité. "La Clairière" se charge ensuite de la mise en relation des familles avec les auxiliaires parentales, accompagne la relation d'emploi qui se noue et suit les familles et les auxiliaires durant tout le contrat de travail, jouant ainsi le rôle de tiers et de médiateur le cas échéant.

La formation dispensée par l'association, la mise en relation et le suivi du contrat sont autant d'éléments qui permettent à la confiance de s?installer.

Dernier maillon du dispositif : le relais d'auxiliaires parentales. Il s'agit d'un lieu d'accueil où les auxiliaires peuvent se rendre avec les enfants, se rencontrer, échanger, prendre des conseils et qui constitue également pour les enfants un lieu de rencontre et d'éveil.

C'est ainsi que, le 2 juillet dernier, j'ai pu partager la joie et l'émotion de 15 femmes à qui j'ai pu remettre leur attestation de formation d?auxiliaire parentale en présence de Christophe NAJDOVSKI.

Elles peuvent désormais répondre à la demande de garde de 15 familles dans notre arrondissement.

C'est pourquoi, devant le succès de cette initiative, je suis heureux que le Département la pérennise et la développe dans les lieux et les arrondissement parisiens où cohabitent à la fois des personnes en recherche d'emploi, éloignées de l'emploi, désireuses d'exercer ce métier et des familles qui cherchent une auxiliaire parentale pour la garde de leur enfant.

Je vous remercie pour votre attention.

(Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, remplace M. le Président du Conseil de Paris au fauteuil de la présidence).

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

Pour vous répondre, je donne la parole à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 2e Commission. - Madame la Présidente, je partage l'enthousiasme de M. BOUTAULT pour ce projet de délibération et cette initiative.

Il a fort bien rappelé que "La Clairière", qui est une association particulièrement dynamique dans le champ de l'insertion sociale dans l'arrondissement dont il est le Maire, a, sous l'impulsion de Mme Roberta BERNARD, proposé que cette bonne pratique soit étendue à d'autres centres sociaux.

Cette bonne pratique consiste à prendre en charge des femmes ayant des difficultés pour trouver un emploi, ayant parfois une insertion difficile.

"La Clairière" a connu une très belle réussite puisque, en 2009, 34 femmes ont été accompagnées par cette association. Sur ces 34 femmes, 22 sont sorties en emploi durable. C'est tout à fait exceptionnel.

Olga TROSTIANSKY et moi-même souhaitions, à la demande du Maire, que cette expérience soit progressivement étendue.

Deux autres centres sociaux, "Le Relais 59" dans le 12e arrondissement et "Solidarité Roquette" dans le 11e arrondissement vont bénéficier d'un transfert de savoir-faire.

Je ne doute pas qu'ils arrivent eux aussi à d'excellents résultats. On est là au c?ur du développement durable puisque ces personnes vont occuper des emplois et vont assurer une mission d'utilité sociale évidente qui va leur rapporter un revenu.

Comme M. BOUTAULT, je me félicite de cette délibération que je vous invite à voter à l'unanimité.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, ce beau projet de délibération DDEEES 69 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, DDEEES 69 G).