Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DASES 216 G - Signature d'une convention avec l'association Protection Civile de Paris pour l'attribution d'une subvention. Montant : 16.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Juin 2010


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous arrivons au projet de délibération DASES 216 G, relatif à la signature d'une convention avec l?association "Protection Civile de Paris", pour l'attribution d'une subvention de 16.000 euros.

Même dialogue constructif entre Mme CHRISTIENNE et M. LE GUEN.

Mme Odette CHRISTIENNE. - Merci, Monsieur le Président.

Pourquoi saluer plus particulièrement l?action de cette association parisienne ?

Force est de constater que nos concitoyens confondent parfois l'association "Protection civile" et "la Sécurité civile", qui relève de l'Etat. Sans doute parce qu'elles concourent à des actions similaires et parfois communes.

Différence essentielle, l'association "Protection civile" très appréciée par les instances de sécurité civile est basée sur un total bénévolat, une volonté de servir, un engagement citoyen, et c'est à signaler, les volontaires doivent pour y être admis, acquérir des compétences en prenant à charge leur formation et leurs coûteuses tenues.

Comme d'autres associations départementales de protection civile, elle est affiliée à la Fédération nationale, première association de secourisme de France avec 32.000 bénévoles, mais garde une indépendance de fonctionnement adaptée au contexte parisien.

Les énergies bénévoles complètent efficacement le dispositif étatique grâce à un personnel en prise directe avec les préoccupations des Parisiens et l'éventail de ces interventions est remarquablement riche : opérations de secours, aide humanitaire, urgences sociales, mais aussi formation de citoyens, dont les jeunes, aux techniques de premiers secours.

Par ailleurs, ils peuvent également constituer un renfort exceptionnel en cas de catastrophe et de besoin spécifique. Aussi, la Protection civile de Paris est intervenue au moment de l?attentat du R.E.R. de Port Royal, et pour prendre en charge des rescapés lors d?incendies d'immeubles dans Paris.

Il faut savoir qu?elle travaille en collaboration avec la Préfecture de police, la Brigade des sapeurs-pompiers, le Samu de Paris, le Samu social, ce qui a permis, grâce à l?habilitation donnée par le Préfet de police, l?implantation de nombreux postes de secours. La Protection civile de Paris, avec 100 bénévoles dans 12 arrondissements, est la première association de secourisme de Paris.

En raison de la qualification de ses membres et de ses capacités d?intervention, reconnue d?utilité publique, elle peut de ce fait faire partie des associations pouvant apporter de façon permanente leur concours à Sécurité civile qui en fait l'éloge. Comme nous avons pu le lire dans le magazine de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris "Soldats du feu", à propos des relations sécurité civile et protection civile : "Il s'agit bien plus que d'un binôme de secourisme sur les bords d'une pelouse", et la revue continue l?éloge des bénévoles de la protection qui "se tiennent prêts en permanence à répondre présents pour aider leurs concitoyens après une catastrophe en faisant au mieux avec des moyens financiers limités".

L'action de ces bénévoles, qui exercent les professions les plus diverses et donnent beaucoup de temps et d'énergie pour leurs concitoyens, mérite d'être soutenue, et il nous paraît légitime de prendre en charge une partie de la tenue bleue et orange qui les signalent à travers notre Ville.

Dès lors, nous devons répondre favorablement à la proposition de subvention proposée par M. Jean-Marie LE GUEN au nom de la 6e Commission.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci beaucoup, Madame CHRISTIENNE.

M. Jean-Marie LE GUEN a la parole.

M. Jean-Marie LE GUEN, au nom de la 6e Commission. Merci à notre collègue Mme CHRISTIENNE d'insister sur ce projet de délibération, pour à la fois rappeler à nos collègues l?importance de cette structure dans le dispositif de secours aux Parisiens, mais aussi pour saluer l'action de tous ces bénévoles et de tous ces salariés engagés dans la protection civile, dans la protection des Parisiens.

Vous avez rappelé le rôle en matière d'enseignement et de formation sur les gestes de premier secours, c'est quelque chose de très important, plus de 4.000 stagiaires sont pris en charge chaque année autour de 500 sessions de formation.

Evidemment, les militants de la Protection civile sont connus de la plupart des Parisiennes et des Parisiens lorsque dans les événements populaires, festifs, sportifs notamment on voit ces personnels déployés au service de la population en prévention, en capacité d'intervention.

C'est ainsi que plus de 2.000 dispositifs ont été mis en place au cours de l'année 2009.

Ils sont présents, on l'a dit à la fois "Paris plage", "Technoparade", la Foire du trône, Marathon, "Solidays", "Nuit blanche", etc. Ils sont présents dans le cas d'actions humanitaires aux côtés du Samu sur les maraudes avec le Samu social, sur les soins en direction des S.D.F. dans le cadre R.A.T.P./D.D.A.S.S dit "Plan Atlas" qui intervient notamment en hiver.

Voilà pourquoi nous sommes à leurs côtés et aujourd'hui nous intervenons à la fois par des subventions d'équipement pour les besoins de la structure, mais aussi en subvention de fonctionnement à travers plus de 20.000 euros. Je crois qu'il était bon de leur rendre acte de leur action.

M. Christian SAUTTER, président - Merci, Monsieur LE GUEN.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 216 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2010, DASES 216 G).