Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DVD 156 G - Signature d'une convention avec le Maire de Paris pour la mise en oeuvre d'un plan d'actions attachées au développement du trafic fluvial et à la valorisation environnementale des canaux au titre du Contrat Particulier 2009-2013.

Débat/ Conseil général/ Juin 2010


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DVD 156 G qui porte sur une convention pour la mise en ?uvre d'un plan d'actions attachées au développement du trafic fluvial et à la valorisation environnementale des canaux au titre du Contrat particulier 2009-2013.

C'est Mme Marie-Laure HAREL qui va interroger Mme LE STRAT.

Madame HAREL, vous avez la parole.

Mme Marie-Laure HAREL. - Merci, Monsieur le Président.

J'ai eu un petit échange tout à l'heure avec Mme LE STRAT qui a voulu attirer mon attention sur le fait qu'il s'agissait essentiellement d'un projet de délibération qui portait sur les canaux.

J'ai quand même tenu à intervenir, puisque ce projet de délibération mentionne qu'il s'agit d'un "plan d'actions attachées au développement du trafic fluvial et à la valorisation environnementale des canaux".

La valorisation environnementale des canaux constitue une partie du développement du trafic fluvial, mais ce n'est pas tout et, puisque cela me donne l'occasion de parler du développement du trafic fluvial, je voudrais déplorer que les annonces que le Maire de Paris avait faites au moment de Copenhague, s'engageant à faire de Paris une ville verte qui reposerait essentiellement sur des transports propres, on voit bien qu'Autolib? traîne un petit peu. Il avait mentionné le transport fluvial aussi, sauf que, aujourd'hui, il ne se passe pas grand-chose. La Seine, c?est quand même la plus belle avenue de Paris et c?est une avenue qui est complètement oubliée. C?est un mode de transport qui est pertinent, qui est stratégique mais qui reste complètement sous-utilisé.

La valorisation des canaux permettra de développer le transport fluvial, mais ce n'est pas tout. C'est quand même un mode de transport qui est pertinent, puisque c?est un mode de transport qui est silencieux, qui est fiable, qui a une forte contenance, qui est peu consommateur d'énergie. Il peut apporter une alternative très pertinente face à l'engorgement des villes et à tous les enjeux liés à l'environnement, surtout au niveau de l?engorgement des villes. C?est vrai qu?à un moment où on réaménage la place de la République, où on coupe des artères de circulation parisiennes, où on parle éventuellement de la fermeture des voies sur berges, le transport fluvial permet aux Parisiens d'obtenir une alternative pertinente, performante et intéressante.

C'est aussi un mode de transport très stratégique, puisque la portion parisienne de la Seine, c?est quand même 12 kilomètres, ce sont 20 ports qui sont situés en majorité dans les arrondissements périphériques de Paris, donc il n'y a pas un vrai réseau qui permet d'assurer une continuité.

C'est donc un transport qui permet d'acquérir une vraie efficacité énergétique, une vraie efficacité environnementale, qui est plus de trois fois supérieure à celle de la route, et des nuisances environnementales qui sont moindres, qu?il s?agisse du bruit, de l?occupation de l?espace ou des accidents.

Je voudrais donc solliciter de la part du Maire de Paris une vraie politique de planification territoriale qui permettrait d?assurer le développement durable de la Seine, qu'il s'agisse du transport de personnes ou du transport de marchandises.

S'agissant du transport de personnes, Paris est aujourd'hui réputée pour être le premier port de tourisme au monde. De mémoire, environ 7 millions de touristes transitent chaque année. Il est dommage que cela reste simplement un port de tourisme. On pourrait envisager de faire en sorte qu'il devienne aussi un mode de transport assez courant pour les Parisiens. Je regrette qu?aujourd'hui, aucun Parisien n'ait le réflexe d'utiliser les Batobus. Les Batobus, on sait que cela existe, mais on ne sait pas comment les prendre, où, il n'y a aucune mesure d'incitation pour avoir recours aux Batobus, il n'y a aucun accès privilégié aux Batobus, il n'y a pas de solution d'intermodalité ; l?intermodalité, le Gouvernement l'étudie au niveau du report modal route, fer, port, etc., cela peut aussi valoir pour le transport de personnes.

On pourrait envisager qu?à l'Est de Paris, par exemple, les bus s?arrêtent et permettent de continuer une partie du trajet en Batobus ou inversement, ce qui n'existe absolument pas aujourd'hui.

Premier transport pour les touristes et, pourquoi pas, premier mode de transport pour les Parisiens.

Au niveau des marchandises, ensuite, là, il faut vraiment une vraie planification stratégique.

Il faut d'abord une diversification des filières. Aujourd'hui, à Paris, 99 % des marchandises qui transitent sont liées au B.T.P., ce qui fait qu?en période de crise, le transport subit les conséquences de baisse du marché et, surtout, on pourrait envisager de diversifier l'activité en utilisant le transport fluvial pour le transport de déchets, par exemple. C'est quelque chose que l'on pourrait imaginer pour le transport de déchets bruts pour transférer les déchets vers les lieux de traitement, notamment l'incinération. On pourrait utiliser le transport fluvial pour transporter les matières secondaires issues du tri sélectif, on pourrait utiliser le transport modal pour transporter les résidus issus du traitement, qu?il s?agisse de mâchefer ou autres?

M. Christian SAUTTER, président. - Il va falloir conclure, Madame HAREL.

Mme Marie-Laure HAREL. - Cependant, il faut aujourd'hui des sites logistiques, il faut des plates-formes multimodales, il faut un vrai réseau de ports dans Paris. Je crois que sur le canal Saint-Denis, au Nord et au Nord-est de Paris, on utilise le transport fluvial pour transporter les matériaux, cela permet une économie très importante en termes de rejets de CO2, puisqu'on a évité d'avoir recours à beaucoup de camions.

Je demande à ce qu'une vraie politique stratégique soit établie pour l'utilisation de la Seine tant pour le transport de personnes que pour le transport de marchandises.

Merci.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame HAREL.

Je vais donner la parole à Mme Anne LE STRAT qui va vous répondre au nom de l'Exécutif.

Mme Anne LE STRAT, au nom de la 4e Commission. Merci, Monsieur le Président.

Oui, tout cela est bel et bon, mais il est vrai que nous nous sommes un peu éloignés de l'objet de cette convention qui, pour recentrer le débat, demande au Conseil général de signer une convention avec le Conseil municipal, afin de recevoir des subventions de la Région dans un contrat Paris/Région pour développer notamment le transport fluvial et valoriser le patrimoine des canaux.

Pour répondre très rapidement à Mme HAREL, nous avons évidemment la volonté de développer le transport fluvial. Cette convention en est la preuve. Je vous rappelle que nous avons créé Voguéo, nous avons, avec les canaux, un usage de transport fluvial fortement promu et nous travaillons dans cette direction avec l'ensemble des collectivités qui se trouvent sur le linéaire des canaux.

Si vous avez bien lu le projet de délibération, vous voyez que les canaux sont une voie essentielle de navigation pour le transport fluvial, et notamment le fret portuaire, et pour le transport de marchandises, ce que vous appelez de vos v?ux. C'est l'objet de cette convention. Nous sommes donc, à mon avis, dans le droit fil de ce que vous demandez. Et ce sur quoi nous sommes d'accord, c'est que le transport fluvial est, en effet, un mode écologique, un mode de développement soutenable que nous cherchons à privilégier et développer dès que nous le pouvons sur l'ensemble de notre patrimoine et notamment sur les canaux.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame LE STRAT.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 156 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2010, DVD 156 G).