Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu sur les dispositions sociales dont bénéficient les emplois-jeunes de la Ville de Paris.

Déliberation/ Conseil municipal/ Février 2002 [2002 V. 28]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 28 février 2002.
Reçue par le représentant de l'Etat le 28 février 2002.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Comme de nombreuses collectivités locales, la Ville de Paris a, depuis 1998, utilisé le dispositif "emplois-jeunes" pour ouvrir de nouveaux "métiers" et favoriser l'insertion professionnelle des publics en proie à des difficultés particulières sur le marché du travail. Ce dispositif assure aux jeunes sans emploi une première expérience professionnelle stable, d'une durée de 5 ans, dans des métiers qui ont de bonnes perspectives professionnelles.
Aujourd'hui, par la signature de conventions successives, plus de 1.200 postes d'emplois-jeunes ont été créés au sein de l'Administration parisienne. La DPP, avec les agents locaux de médiation sociale, et la DPE, avec les agents de la "Patrouille verte", sont les principaux employeurs. Pour autant, la majeure partie des directions de la Ville de Paris est concernée par l'embauche de personnels sous ce statut. Tel est par exemple le cas de l'effort consenti par la Ville de Paris pour contribuer à favoriser l'action des "conseils de la jeunesse".
La grande attention portée par le groupe communiste à la situation sociale des emplois-jeunes est partagée par toute la majorité municipale. La mise en place de la "Commission emplois jeunes" traduit la volonté de la collectivité parisienne que soient examinées individuellement les perspectives professionnelles de chaque emploi jeune afin qu'il bénéficie de la formation et de l'accompagnement nécessaires. Cette commission examinera de façon générale les conditions d'accès aux emplois de la Ville de Paris par une adaptation des cadres d'emploi et des concours, ainsi que les modalités de pérennisation des activités d'utilité sociale utiles aux Parisiens.
Sur la proposition de M. Christian SAUTTER, au nom de l'Exécutif,

Emet le voeu :

Que les conditions d'une augmentation de la rémunération des emplois-jeunes en fonction de l'ancienneté en restant en deçà de la grille indiciaire des agents de la Ville de Paris, soient expertisées.
Que la protection sociale et l'accès aux prestations complémentaires de l'ensemble des emplois-jeunes de la Ville de Paris soient améliorés et rapprochés de ceux des agents de la Ville de Paris.