Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

194 - QOC 2002-553 Question de M. Patrick TRÉMÈGE et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet des nuisances engendrées par le stationnement illicite de véhicules, boulevard Edgar-Quinet (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"De plus en plus de riverains du boulevard Edgar-Quinet, dans le 14e arrondissement, se plaignent de la présence quasi-permanente de véhicules stationnés illicitement sur la voirie, alors même que le parc de surface situé sur le terre-plein central et le parc souterrain, situé sous la tour Montparnasse, sont sous-utilisés.
M. Patrick TRÉMÈGE et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" demandent donc à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police de leur faire part des mesures qu'ils comptent prendre afin, d'une part, d'inciter les automobilistes à utiliser les parcs aménagés à leur intention et, d'autre part, de réprimer le stationnement sauvage qui nuit à la qualité de vie des riverains."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"La loi n° 2002-275 du 27 février 2002 portant sur les transferts des pouvoirs de police au Maire de Paris ne traite que de la compétence en matière de réglementation de la circulation et du stationnement.
S'agissant du contrôle du respect de cette réglementation et des actions répressives qui s'imposent, ils restent de la seule compétence de Préfet de police.
En conséquence, il appartient à ce dernier de donner à ses services les directives nécessaires afin qu'il soit remédié au stationnement illicite et aux nuisances qu'il génère.
A titre indicatif, d'une enquête menée en début d'année, il ressort que sur le boulevard Edgar-Quinet qui offre 329 places en régime rotatif, le taux de respect est de l'ordre de 24 %.
La Municipalité a la volonté de faciliter le stationnement des résidents. Outre la baisse du tarif résidentiel du stationnement payant de surface, elle impose lors du renouvellement des délégations de service public des parcs de stationnement, des tarifs préférentiels attractifs pour les résidents."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"S'agissant du stationnement illicite de véhicules dans le secteur du boulevard Edgar-Quinet, je puis vous indiquer que l'action de surveillance mise en place sur la période comprise entre les mois de janvier et d'août 2002 a permis de relever, dans le secteur, 1.751 procès-verbaux de contravention pour stationnement illicite dont 570 dans cette voie.
Il est à noter, par ailleurs, que les opérations soutenues de répression menées au cours de cette même période sur les boulevards Edgar-Quinet, du Montparnasse, Raspail et les rues du Départ, du Maine, Delambre et Huyghens se sont traduites par la mise en fourrière de 250 véhicules dont 80 sur le boulevard Edgar-Quinet.
De même des actions spécifiques sont menées pour inciter les automobilistes à utiliser les parcs de stationnement aménagés sur le terre-plein central du boulevard Edgar-Quinet et sous la tour Montparnasse.
En ce qui concerne le parc de surface situé sur le terre-plein central, celui-ci est un parc résidentiel concédé qui comprend 90 places louées annuellement, trimestriellement et mensuellement. Ce parking est saturé.
Quant au parc de stationnement situé sous la tour Montparnasse, celui-ci relève du domaine privé. Il comprend 1.200 places louées à l'heure et mensuellement ou trimestriellement.
Afin de répondre au souhait des riverains du boulevard Edgar-Quinet et améliorer leur qualité de vie, la solution pourrait consister à modifier le régime actuel de stationnement, qui n'est pas résidentiel, par l'instauration d'un régime mixte donnant la possibilité aux titulaires de la carte de stationnement résidentiel de bénéficier de facilités.
Cette mesure présente le triple avantage d'empêcher le stationnement illicite en développant le stationnement résidentiel, d'inciter les automobilistes de passage à utiliser les parcs aménagés à leur intention et de répondre aux objectifs définis par le Plan de déplacements urbains de la Région Ile-de-France en incitant les résidants du boulevard Edgar-Quinet à utiliser les transports en commun.
Dans tous les cas, je n'ai pas manqué, à l'occasion de votre intervention, de renouveler les instructions aux services de police locaux afin que les actions particulières de vigilance et d'incitation qui ont été engagées sur ce secteur soient poursuivies avec détermination."