Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

155 - QOC 2002-615 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris à propos de l'enquête menée auprès des Parisiens sur l'état de la propreté dans la Capitale

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Nous apprenons par la presse (une fois de plus !) la publication par l'adjoint à l'Environnement, d'une étude menée au printemps auprès de 4.000 Parisiens indiquant que 55 % d'entre eux sont satisfaits de la propreté dans la Capitale.
Cette information ne peut faire que sourire quant on connaît l'état de dégradation de certains quartiers, malgré les promesses de remédier à cet état de fait.
Aussi, Mme Brigitte KUSTER et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" s'interrogent sur cette enquête, en regrettant une fois de plus ne pas être destinataires, en tant qu'élus, de ce genre de document.
Ils aimeraient donc avoir plus de précisions sur le contenu de cette enquête et particulièrement sur les éléments concernant le 17e afin d'en rendre compte aux habitants qui l'interpellent sur ce sujet."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Pour mesurer l'impact des efforts budgétaires consentis depuis plus d'une année dans le domaine de la propreté et des réorganisations en cours au sein des services concernés, la Municipalité a décidé de mettre en place un "baromètre de la propreté" qui sera régulièrement mis à jour et porté à la connaissance des Parisiens.
Les enquêtes recueillant l'avis du public constituent un élément essentiel du baromètre.
Il convient tout d'abord de préciser que si des enquêtes comparables avaient été réalisées annuellement au cours de la précédente mandature, les résultats des dernières éditions, qui marquaient une dégradation de la perception des Parisiens, n'avaient jamais été rendus publics.
Les résultats de l'enquête réalisée au printemps et à l'été 2002, auprès de 4.000 Parisiens, se traduisent par un taux global de satisfaction de 55 % des personnes interrogées. Conduite par un organisme indépendant dont le professionnalisme ne fait aucun doute, l'étude a délivré des conclusions dont la sincérité ne paraît pas devoir être contestée.
Ce taux global de satisfaction ne doit cependant pas masquer de sensibles disparités géographiques puisque la majorité des personnes interrogées habitant les 10e, 18e, 19e et 20e arrondissements ont une mauvaise ou très mauvaise opinion de la propreté de leur espace public.
C'est pourquoi, déterminée à travailler beaucoup plus étroitement avec les arrondissements pour faire progresser la propreté de Paris, la Municipalité souhaite que tous les élus locaux soient très précisément informés des résultats de cette enquête pour ce qui concerne leurs quartiers.
Ainsi, chaque maire d'arrondissement a-t-il été rendu destinataire des éléments le concernant.
L'analyse détaillée des résultats de l'enquête confirme l'acuité du problème de la malpropreté canine, valide la politique d'incitation au ramassage et le recours à la verbalisation. Elle confirme également la nécessité d'augmenter le parc de corbeilles sur la voie publique. Ces résultats démontrent le bien fondé des orientations arrêtées en ce domaine par la Municipalité.
Enfin, si les deux tiers des Parisiens considèrent que le niveau de propreté de Paris est resté stable depuis un an, 19 % d'entre eux ont constaté une amélioration de la situation et 15 % seulement ont évoqué une dégradation sur la même période.
Cette enquête sera régulièrement renouvelée, pour permettre d'apprécier l'évolution de la situation. Comme cette année, les résultats obtenus seront rendus publics."