Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

185 - QOC 2002-544 Question de M. Patrick TRÉMÈGE et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" à M. le Maire de Paris relative à l'occupation illégale de bâtiments municipaux par des "artistes" marginaux, villa Moderne dans le 14e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"M. Patrick TRÉMÈGE et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaitent que M. le Maire de Paris leur donne des informations sur l'occupation illégale de bâtiments municipaux villa Moderne dans le 14e arrondissement par des "artistes" marginaux, occupation intervenue il y a quelques semaines et qui ne semble pas avoir généré de réponse officielle jusqu'à présent.
Ils souhaitent avoir le sentiment de l'Exécutif municipal sur ce squat et être informés des suites que compte lui donner la Mairie. Ils souhaitent par ailleurs avoir connaissance du projet de réaménagement public de ce site, lancé il y a 18 mois et qui semble au point mort."
Réponse (M. Christophe GIRARD, adjoint) :
"La Ville de Paris a acquis, le 7 avril 1959, par voie d'expropriation, le terrain visé en objet, d'une superficie de 968 mètres carrés, situé au fond d'une impasse privée, en vue de la réalisation d'un équipement scolaire.
Cette propriété communale est constituée d'un bâtiment en préfabriqué de type "Pailleron" (ossature en acier et plaques en tôle) en R + 2, affectée à la Direction des Affaires scolaires, comme annexe du collège Giacometti, jusqu'au déménagement de ce dernier en 1993.
Ces locaux ont ensuite provisoirement accueilli l'atelier de régie de la Section locale d'architecture du 14e arrondissement jusqu'en mai 1998 puis ont été utilisés comme garde-meubles jusqu'en 2001. Ils sont désormais vacants et gérés par la Direction du Logement et de l'Habitat.
Dans l'intervalle, la S.A.G.I. a été désignée afin de réaliser, après démolition un programme de construction d'une vingtaine de logements sociaux de type P.L.S., une délibération du Conseil de Paris du 26 juin 2000, ayant autorisé la S.A.G.I. à déposer les demandes de permis de démolir et de construire afférentes à l'opération.
La mise en oeuvre de cette opération a depuis lors été suspendue après intervention des riverains, qui rejettent le projet de réalisation de parkings inclus dans l'opération, en raison des passages de véhicules qu'elle impliquerait, et souhaitent voir réaliser, sur le site, un équipement de type "Petite enfance". La mise au point d'un projet modifié est aujourd'hui en cours d'examen avec la municipalité du 14e arrondissement et la S.A.G.I.
Ces locaux, vides depuis des mois, ont bien été occupés par des artistes pendant quelques jours fin août avant que la S.A.G.I. n'en condamne l'accès.
Suite à une négociation, les artistes ayant reconnu que le mauvais état du bâtiment n'était pas compatible avec leur présence dans le bâtiment, se sont engagés à quitter les lieux. Ce qui a été fait dans les premiers jours de septembre. Depuis, le bâtiment est vide et sous surveillance."