Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

57 - 2002, JS 80 - Subvention à la Fédération française handisport (20e). - Montant : 7.500 euros

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous revenons au projet de délibération JS 80 : subvention à la Fédération française handisport.
Là, M. BOHBOT était bien inscrit.
M. Jack-Yves BOHBOT. - Merci, Monsieur le Maire.
Très brièvement, je me félicite du principe de cette subvention qui vise à apporter le soutien de la Ville de Paris à l'organisation du championnat de France de torball. C'est un sport collectif pratiqué en gymnase par des athlètes handicapés visuels.
Cette compétition a été organisée par la Fédération française handisport en mai-juin dernier dans 2 gymnases parisiens, celui du Commandant-René-Mouchotte et celui de la rue des Poissonniers, dans le 18e arrondissement.
Ce que je regrette dans votre proposition, Monsieur le Maire, c'est la modestie de l'effort financier de la Ville de Paris pour une Fédération qui, vous me le concéderez, Monsieur CHERKI, n'est pas très gourmande ni très habituée des subventions. Vous accordez ainsi à la Fédération handisport 7.500 euros, alors qu'elle vous sollicitait pour 12.000 euros. On est loin des millions d'euros qui sont accordés au "Paris-Saint-Germain" ou des centaines de milliers d'euros accordés à l'instant au "Paris football club".
Donc, je souhaiterais que vous puissiez faire un petit effort financier supplémentaire en faveur du sport handicapé qui a bien besoin de l'aide de la collectivité publique.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Démocratie libérale et Indépendants", "Ensemble pour Paris" et Union pour la démocratie française).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. CHERKI a la parole pour répondre, mais rapidement.
M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Ma collègue Pénélope KOMITÈS n'est pas là, mais je tiens à dire que je mène la politique en faveur du sport handicapé en parfaite osmose avec ma collègue adjointe "Verte".
Je tiens à dire, Monsieur BOHBOT, que la subvention dont il s'agit est une subvention pour la manifestation.
Les liens de la Ville de Paris avec la Fédération handisport sont anciens. De ce point de vue, la qualité des relations par les précédentes municipalités, sur cette question-là, n'a pas connu d'inflexions majeures notamment en ce qui concerne la subvention importante compensatrice de loyers. Nous avons participé, par exemple, à un moment donné, à aider la Fédération française handisport à pouvoir acquérir les bâtiments dans le 20e arrondissement près du stade Louis-Lumière.
Ceci étant dit les deux projets de subvention doivent être globalisés le JS 280 et le JS 308, qui portent à la fois sur cette subvention de 7.500 euros à la Fédération française handisport pour sa commission, pour l'organisation en mai-juin 2002 des championnats de France et la coupe de France de torball, et sur une subvention de 4.500 euros pour la Fédération handisport pour l'organisation de la Journée de promotion et d'initiation au judo pour déficients visuels.
Or lorsqu'il y a de nouveaux projets spécifiques, la Ville de Paris contribue de manière substantielle à ces manifestations.
Ces projets s'inscrivent dans le cadre d'une politique sportive que nous avons en faveur des handicapés qui est une politique qui s'articule autour de deux objectifs :
- amélioration de l'accessibilité des équipements sportifs. Je ne développe pas le travail qui a été fait en termes d'accessibilité ;
- développement des pratiques sportives ;
C'est un échantillon de ce qui est fait.
Je pourrais vous parler de la subvention pour le tournoi de foot, ou encore d'une convention d'objectifs avec un certain nombre d'associations.
Nous faisons la promotion du sport pour handicapés. Nous avons développé, dans les écoles municipales, des sports et des activités spécifiques handisport. A chaque fois que nous pouvons agir de concert, nous le faisons. Nous avons une politique en lien avec la Fédération handisport, afin de pouvoir développer des chaises de mise à l'eau dans les piscines parisiennes. Nous souhaitons aussi pouvoir équiper l'ensemble des piscines pour permettre la pratique des activités nautiques par les handicapés moteurs.
Le fait de ne pas donner l'intégralité de la subvention est une pratique assez courante à la Ville.
Dans le cadre du judo, nous l'avons fait. Cela correspond à la subvention demandée.
Je vous rappelle que la Fédération française handisport est une Fédération nationale. Elle bénéficie aussi de concours financiers autres ce qui n'est pas le cas du Comité départemental. Cette manifestation n'est pas déficitaire. Il est inutile que la collectivité parisienne donne l'intégralité de la subvention.
Dans une discussion naturelle, avec les partenaires, nous sommes arrivés à ce chiffre de 7.500 euros.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 80.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, JS 80).