Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

153 - QOC 2002-613 Question de Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris concernant la nature précise des dispositions sanitaires prises par la Ville de Paris dans le cadre de l'opération "Paris-plage", afin de garantir l'hygiène quotidienne des lieux

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"L'opération "Paris-plage" a suscité un indéniable succès de fréquentation. C'est précisément l'importance de cette fréquentation qui conduit Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à demander à M. le Maire de Paris de leur faire connaître la nature précise des dispositions sanitaires prises par la Ville - notamment en ce qui concerne la pollution du sable - afin de garantir l'hygiène quotidienne des lieux."
Réponse (M. Alain LHOSTIS, adjoint) :
"Dans le cadre de l'opération "Paris-plage" la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts a aménagé une plage de sable de 300 mètres carrés.
Cette dernière a été réalisée sur une plate-forme stabilisée sur laquelle un feutre non tissé, anti-contaminant, a été déroulé avant la mise en place, d'une épaisseur moyenne de 6 centimètres de sable.
Ce matériau, qui provenait d'une carrière agréée, a fait l'objet d'une analyse sanitaire après sa dépose et avant l'ouverture au public, selon la norme XP. S 54207.
Le contrôle du sable a été effectué par le Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris (qui effectue par ailleurs régulièrement les analyses des bacs à sable des jardins) le 17 juillet sur la base de 20 points de prélèvements.
Pour assurer le suivi du contrôle sanitaire du site, ce même laboratoire a réalisé d'autres prélèvements les 24, 25 et 31 juillet suivants, action indépendante de l'entretien quotidien des lieux consistant en un nettoyage de surface, accompagné d'un ratissage en profondeur permettant à la fois une aération complète du sable et l'enlèvement éventuel d'objets ou détritus.
Un dernier prélèvement ayant laissé apparaître une baisse de la qualité bactériologique de ce matériau, sans toutefois que soit détectée la présence des parasites, ce sable a aussitôt été totalement remanié et ce, à trois reprises, pour permettre un nettoyage complet avant la livraison d'un complément de 15 tonnes de sable neuf, lequel, incorporé au sable existant, a permis de redonner au site les caractéristiques sanitaires attendues.
Tout au long de l'opération, de sa conception à sa mise en ?uvre et à son exploitation, l'Adjoint au Maire chargé de la Santé a demandé à la Direction de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Santé qu'une attention toute particulière soit portée aux questions d'hygiène et de santé. Au-delà du nécessaire contrôle de la qualité du sable, les services se sont attachés à obtenir une hygiène parfaite tout au long de l'opération "Paris-plage".
Concernant les brumisateurs installés à cette occasion le long des plages de galets, des prélèvements d'eau ont été effectués, le 31 juillet, sur les robinets d'arrivée d'eau pour la recherche de légionella et légionella pneumophila. Les analyses de l'eau des robinets du square de l'Hôtel de Ville et du quai des Célestins n'ont pas mis en évidence de légionelle dans les deux échantillons (2 UFC/1).
Enfin, chaque matin, le passage sur les voies sur berges d'une équipe du Service municipal d'actions de salubrité et d'hygiène, a permis de ramasser cinq seringues au mois de juillet et deux au mois d'août."