Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

226 - QOC 2002-629 Question de M. Jérôme COUMET et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris au sujet de l'extension dans le 13e arrondissement des dispositions particulières prévues pour renforcer les actions en matière de propreté dans les quartiers touristiques

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2002


Libellé de la question :
"Des dispositions particulières sont prévues pour renforcer les actions en matière de propreté, notamment les week-ends, pour la passation de marchés spécifiques. C'est le cas pour des quartiers tels que Beaubourg, Notre-Dame, etc.
Or tous les quartiers touristiques, définis comme tels par notre réglementation, ne profitent pas des mêmes conditions.
Pourtant ce statut permet notamment l'ouverture des magasins les week-ends, générant ainsi une activité commerciale et une fréquentation comparable aux quartiers précités.
Il convient de souligner notamment la situation du quartier qui est appelé dans le langage populaire le "quartier chinois", dans le 13e arrondissement, et dont l'entretien n'est pas satisfaisant.
Par mesure d'équité, M. Jérôme COUMET et les membres du groupe socialiste et radical de gauche souhaitent l'extension de ces mesures particulières aux quartiers classés touristiques et demandent à M. le Maire de Paris s'il peut être envisagé une telle solution dans les meilleurs délais."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Pour maintenir un niveau de propreté satisfaisant dans les secteurs des Champs-Elysées, de Beaubourg-Les Halles et de Notre-Dame, qui se caractérisent par une très importante fréquentation touristique tout au long de l'année, un marché spécifique a été attribué à un prestataire privé.
Pour le quartier cité du 13e arrondissement, qui se caractérise certes par un nombre important de commerces, la solution ne semble pas résider dans le recours à un marché spécifique.
L'objectif de propreté que s'est fixé la Municipalité vise à obtenir sur l'ensemble du territoire parisien une mobilisation adéquate de moyens humains et matériels, conjuguée à une action adaptée aux réalités concrètes du terrain.
Dans cet objectif, deux axes sont actuellement privilégiés :
D'une part, les services locaux de la propreté font appel au marché "Vigipirate", afin d'améliorer la propreté de l'espace public, notamment le week-end ;
D'autre part, la réorganisation du rythme de travail des agents, qui passent progressivement du repos à jours fixes au travail en roulement, permettra d'augmenter structurellement les effectifs disponibles le week-end et l'après midi.
Cependant, il convient de souligner qu'au-delà de l'augmentation régulière des moyens, ce n'est que par un renforcement du civisme de l'ensemble des Parisiennes et des Parisiens, que pourra être définitivement réglé le problème de la propreté dans ces quartiers très fréquentés.
La Ville s'emploie à favoriser le développement de cet esprit éthique à travers une vaste campagne de communication qui a débuté en septembre et se poursuivra en octobre. Nous comptons également sur les mairies et élus d'arrondissement pour relayer ce message de responsabilité auprès des Parisiennes et des Parisiens."